Vous êtes nés dans les années 60?

Les natifs des années 60

Vous êtes nés dans la décennie de 1960 celle que j’appelle la « période bisounours ».

Vous avez choisi de naître dans cette décennie pour davantage vivre en harmonie avec les autres que simplement  amasser des biens et construire le monde d’après guerre comme les natifs des décennies précédentes. L’amour compte plus que vos biens.

L’amour au premier plan

Vous avez eu envie de vivre une vie de famille heureuse, une vie de couple épanouis, une vie d’amitié et de partage avant tout. Vous courrez après l’amour depuis tout petit. Vous l’attendez encore. Vous avez compris l’importance de trouver l’amour et non de vous sacrifier seulement pour entrer dans le moule et bien faire comme on l’espérait de vous. Vous êtes la génération qui commence sérieusement à déborder des cadres. Ce n’est pas étonnant que nous ayons connu une révolution culturelle et sociale à la fin de cette décennie.

Vous êtes véritablement la première génération qui a compris à quel point l’Amour est important et doit être au cœur de tout. En étant les premiers, vous êtes aussi dans la confusion avec le fait d’aimer, d’être aimé, avec le besoin de l’autre, le désir de l’autre, l’envie d’exister à part entière dans les yeux de l’autre. C’est normal, notre société reposait depuis des siècles sur une notion de « couples par alliance », c’est à dire pour répondre à des intérêts personnels, économiques, sociaux, nationaux, financiers… Vous, vous voulez de l’Amour avec un grand A. Vous voulez vivre la passion, mais vous n’avez aucun repère.

Vous au second plan

Vous avez tendance à vous faire passer au second plan. L’amour d’abord et le reste ensuite qui est beaucoup moins important à vos yeux. Vous qui vouliez tant de présence, de douceur et d’écoute petit, les grands n’ont pas toujours su vous combler d’amour et vous donner toute la douceur dont vous aviez besoin. Et comme vous êtes nés « bisounours », vous avez donné beaucoup d’amour et de présence aux autres depuis que vous êtes petit et très peu à vous-même. Habitués à ne pas recevoir beaucoup d’attention, vous vous négligez mais n’oubliez pas les autres qui retiennent toute votre attention.

Et vous êtes en attente en secret… Toujours et encore de l’amour.

Votre rêve d’unicité et de partage

Vous avez été suffisamment utopiques et courageux pour vouloir faire bouger ce monde. Il suffisait de se prendre tous par la main et d’avancer ensemble. C’était pourtant facile, il suffisait de faire un pas en avant ensemble en se tenant la main. Cette envie n’était pas vaine. Vous avez amenés cette énergie communautaire de tribus. C’était l’énergie de la décennie de 1960, la révolution la fleur au fusil…

Votre état d’adulte et de parents

Adultes, vous êtes passés dans une période entre 2000 et 2013 où vous avez été désenchanté. Votre monde idyllique s’est fait attendre. Vous aviez du mal à vous y retrouver.

Vous avez sur-gâté vos enfants pour les bourrer d’amour, celui dont vous avez tellement manqué. Du coup ils voudraient bien faire leur vie quand ils sont nés dans les années 80 mais ne veulent pas se couper de vous, de peur que vous souffriez et que vous vous sentiez encore abandonnés.

Les enfants des années 90 sont des « indépendants-dépendants » que vous ne savez pas comment gérer. Ils ont du mal à se responsabiliser et en même temps ne vous demandent rien. Vous faites tout par anticipation.Ils ne veulent pas faire comme vous et se démener pour trouver un travail mais ils souhaitent juste profiter de la vie tranquillement. Ils se créent un monde virtuel qui vous dépasse. Vous qui rêviez tant de mélange, de fraternité, de partage, leurs fonctionnements vous semblent totalement hallucinants et déroutants. Mais vous n’y pouvez rien. Vous êtes obligés de lâcher, de leur faire confiance et d’avoir foi en l’avenir pour eux.

Votre avenir et votre retraite

Dans les années 2020, dans cette future décennie, vous allez pouvoir vivre une retraite agréable. Ce monde de bisounours que vous avez tant espéré dans votre cœur va se mettre en route petit a petit. L’amour sera le noyau de notre être et le booster de nos décisions. Vous avez amené en naissant dans les années 60, des vagues de love et de paix.

Peace and love dans le futur aussi

Vous serez comme un poisson dans l’eau dans le futur parce que ce monde qui va changer, va ressembler à celui dont vous avez tant rêvé. Un monde où la conscience est au premier plan, un monde de respect où l’amour conditionne nos choix.

Une clé pour attendre la prochaine décennie en douceur?

Prenez du temps pour vous. Décrétez maintenant que vous êtes la personne la plus importante et soyez les exemples du changement. Activez votre douceur et faites vous du bien pour tenir le choc parce qu’avant d’être dans un monde de bisousnours… On va traverser un champs de mine… ou l’amour n’est pas encore un laisser passer universel vers le bonheur…

Ne vous désespérez pas les natifs des années 60, le paradis est au bout du chemin. Ne doutez plus de vos rêves d’enfants. Prenez soin de vous en attendant :o)

 

29 thoughts on “Vous êtes nés dans les années 60?

  1. Bonjour Marie-Lore,
    En plein dans le mille ! Tout à fait moi ! à la nuance près que mes 4 enfants tous nés dans les années 90 sont indépendants aujourd’hui et volent de leurs propres ailes de pays en pays. Leur joie de vivre et le bonheur qu’ils communiquent me rendent fière d’eux. Et je me dis que j’ai déjà réalisé un de mes rêves d’enfant. Je ne désespère pas maintenant de voir le paradis au bout du chemin…

  2. Ahh l’époque Peace and Love, enfant je rêvais d’un monde comme dans les pub Hollywood chewing gum, et puis j’ai lu sur les beatniks, Woodstock, Jack Kerouac.. Ecouté Janis Joplin.. Cette époque me fascinait..!!
    Le côté bisounours je le remets quand même de + en + en question, quand il reste des mémoires de victime en soi, le bourreau n’est plus très loin pour nous en faire prendre conscience..!
    A quand le chemin au milieu des coquelicots et des champs de blé..?
    Parce que si j’ai bien compris il y a la traversée du champs de mine avant..?!
    Alors j’imagine que vaut mieux s’appeler Lara Croft que Pimprenelle pour ne pas y laisser toutes nos dernières plumes de petits canards..?!

  3. Certaines ont tellement souffert de leurs déceptions dans leur vie sentimentale que leur coeur s’est verrouillé. On pourra donner tout ce que l’on peut en énergie et amour, elles ne vous ouvriront pas leur coeur. Là, c’est vous qui en souffrez. 🙁 Vous souffrez de ne pouvoir lui faire comprendre votre amour, de ne pas arriver à motiver sa confiance, de ne pas pouvoir l’aider à (re)construire un vrai et bel amour ensemble. L’amour, ce sentiment le plus beau de la Vie peut aussi être votre calvaire toute une Vie.

  4. Bonsoir Marié Lore,

    Beaucoup d émotions en lisant ce texte ou je me retrouve complètement née en 60 , j ai juste un peu rayé de mon vocabulaire le monde des bisounours, mais je crois et attends toujours l amour avec un Gand A, j ai 2 garçons un ne en 84 , l’autre en 91, le portrait exacte de ta description, je suis bluffée .Je reviens d un stage de 3 jours ou j ai fait des lectures intuitives, je rêve d une retraite avec de personnes vraies, mais en attendant je viens de prendre un grand virage, au niveau professionnel, après 29 ans de bons et loyaux service dans une entreprise , je pars pour créer mon entreprise de coaching intuitif, pour être plus pas gens, et me donner un peu plus de temps, je fais le choix de vivre de ce que j aime,je veux faire partie de ce changement de conscience dans notre entourage, je suis heureuse et fière de pouvoir partager nos valeurs .merci Marie Lore de nous accompagner . Corinne Niles

  5. Merci Marie-Lore. Je suis bluffée de tant d’exactitude dans les mots et sur les faits. Je n’avais pas mis le mot bisounours mais j’ai beaucoup aimé « la maison de toutou » lorsque j’étais enfant….et cette image de « bonheur dans sa maison et avec les autres » me poursuit encore. Après avoir été malmenée et laissée pour compte par mon image de l’Amour que je ne trouvais pas mais que je cherchais profondément, j’ai fini par me dire qu’il fallait que je le transmette et j’ai effectué un changement professionnel dans ce sens, non sans doutes et craintes mais grâce à vos paroles, je peux continuer plus sereine.
    Merci et belle journée à vous. Alice « au pays des merveilles »

  6. Bonsoir Marie Lore 🙂
    Un petit rire m’a pris dés votre première phrase, telle un pied de nez car pas plus tard qu’hier je faisais un petit « billet » pour mes amies FB, affirmant que « nous » ne vivions pas « dans un monde de bisounours »(réflexion maintes fois entendue)car « nous » n’avions pas les même « valeurs » notre monde étant + « peace and love » qu’autre chose (nous n’avons pas connu les bisounours mais « love is hall (butterfly ball) Bref tout cela pour dire que « notre » description que vous nous soumettez correspond sans doute à la majorité de notre génération, enfin pour ma part (68)c’est du certain (rires) Charmée 🙂
    Donc je revois ma copie sur les monde des bisounours^^
    Il n’y a aucun intérêt que souligne que « moia aussi » je « sens » intensément ce « champs de mine » (pour reprendre votre expression) et « Sais » aussi que le meilleur reste à venir. Cela me fait plaisir de lire vos prévisions.
    Très contente de cette première lecture et découverte.
    A très bientôt

  7. Bonjour,
    Je suis bluffée par la description. Je suis née en 60 et vraiment je me sens très concernée. C’est bien ainsi que mes enfants semblent évolués.
     » Bisounours  » c’est le surnom que mes enfants m’ont donné…
    Quant à la retraite, je suis beaucoup moins naïve et plutôt inquiète, alors espérons que vous avez raison.

  8. Plus qu’étonnant…. On me dit souvent « On ne vit pas au pays des Bisounours » et moi je réponds que j’ai les pieds sur terre et le coeur dans les étoiles.
    Merci cela me confirme que je suis bien là où je pense devoir être…

    1. Bonsoir Marie-Jeanne,
      c’est exactement cela: j’ai les pieds sur terre et le coeur dans les étoiles.
      j’adore. Vive les natifs des années 60!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *