Janvier 2017, un concentré de 2018 sur 4 semaines

eveil-2Chers lecteurs, je suis toujours à travailler sur de nouveaux supports plus ludiques et profonds pour vous accompagner et vous aider à vous ancrer davantage, à trouver votre place et prendre le chemin de votre destinée.

En attendant vu ce mois de janvier qui colle tellement à ce que j’ai annoncé à tous ceux que je reçois en consultation de voyance, coaching ou séance et formation reiki, je pense qu’il est utile de prendre le temps de partager avec vous ces messages sur ce mois de janvier même si nous en sommes à sa fin… Tout cela n’est pas vain… au contraire vous allez voir…

Introduction

Il m’était dit en décembre que janvier allait être un concentré de 2018, une année particulièrement délicate, difficile mais aussi décisive après une année 2017 plutôt constructive, active, créatrice propice à nous aider à trouver notre place, nos envies. Nous aurons le vent en poupe en 2017 pour naviguer gaiement vers notre destinée…

Le hic est cette année 2018 qui suit, nous plongera plus du tout dans la même ambiance… Janvier nous a préparé à comprendre les changements que nous devions impérativement amorcer…

Alors inutile de craindre à l’avance cette future année 2018 puisque le futur n’est que le résultat de ce présent. Soyons le changement pour impacter différemment cette prochaine année par nos choix…

Si les messages fusent en moi aujourd’hui pour 2018, c’est pour utiliser 2017 à bon escient… et ne pas tomber dans le piège de notre ego qui nous fait croire que nous avons réglé nos problèmes, fait le deuil de notre passé, que le travail sur nous, nous a fait progresser vers la maîtrise de nous… Restons vigilants quand à notre ego, il tient toujours les rennes de notre vie majoritairement et nous mène par le bout du nez sans que nous en soyons conscients. Il est très futé et nous attend toujours au tournant, au moment où nous baissons la garde, où nous sommes sur de nous et avons déposé les armes…  C’est là qu’il nous prend au dépourvu et nous retourne la tête en moins de deux….

Ce mois de janvier a du vous le montrer, alors que nous étions tous en train de nous réjouir de voir venir cette nouvelle année, alors que les messages généraux parlent d’une année 2017 créatrice, agréable, constructive… Janvier nous a bousculés, heurtés, désarçonnés, épuisés. Mais finalement au bout de toutes ces épreuves, si les bonnes décisions sont prises,  c’est le succès, l’amour et le bonheur qui peuvent être au rendez-vous. 

Je ne suis pas un oiseau de mauvaise augure, je ne cherche pas à vous plomber mais à vous mettre en garde. Soyez vigilants, ouverts, centrés. Développez votre discernement, votre ressenti, ouvrez vos perceptions, écoutez les, remettez en question vos peurs, les messages d’éveil et ceux qui dramatisent cette drôle époque. Faites les bons choix pour passer de l’ombre à la lumière… De la fausse sérénité au bonheur… Sortez de l’illusion de quelque chose de sécurisant et de doux qui n’était peut-être qu’un mirage dans la tempête…

Nous sommes les artisans du changement et ce changement se vit sur plus de deux décennies. C’est un travail de longue haleine qui est loin d’être fini. Si nous ne prenons pas de vacances, de temps de pose, de recul tout simplement nous pourrions être désespérés, déprimé, nous pourrions baisser les bras comme beaucoup l’on fait 20 ans après les années 68… Accrochez-vous, branchez vous à votre cœur, soyez dans l’amour plutôt que dans la haine, allez cherchez votre vérité, soyez justes avec vous mêmes pour donner l’exemple… Vous deviendrez un phare au milieu de la tempête qui se mangent les vagues mais qui reste bien planté dans le roc…

Voici les points importants que nous a fait travailler janvier 2017

1. Répétitions de nos blessures que nous croyons avoir réglé

Ce mois ci nos blessures à répétitions étaient sans doute les moments les plus délicats à vivre parce que nous avons cru avoir réglé tant de choses ces dernières années que là ce fut trop… Et bien non, nous ne réglons jamais nos blessures, nous les repérons, et devons rester vigilent pour ne pas partir au quart de tour à chaque fois que l’autre appuie sur nos trauma ou blessures. C’est à nous de garder la maitrise de nos colères, tristesse et peur… Et quand je dis maitrise, je ne parle pas de les enfuir ou de les contenir. Il s’agit les des vivre et de décharger immédiatement les charges émotionnelles qu’elles générent…

2. Déchirer le voile de la grande illusion

Quelle sont les croyances que je ne veux pas lâcher pour aller vers mon futur, quelles sont les peurs qui me font croire que je dois continuer à me construire sur les mêmes fondations coulées sur de vieux paradigmes que je n’ai jamais osé remettre en question…De quoi ai-je peur en déchirant le voile? Si vous l’avez déchiré vous avez du souffrir vraiment pendant des jours et des jours avant d’oser mettre un coup de canifle dans le contrat que vos programmations intérieures avaient lancées dans ce grand programme géant de votre vie..

3. Lâcher-prise et non résignation

Ce derniers mois nous a demandé de lâcher prise et non de nous résigner. Janvier était si dure parfois que certains ont cru qu’il était nécessaire de se résigner, d’abandonner ses espoirs et envies, que nenni !!

Si vous êtres thérapeute, soyez dans le pardon de vous-mêmes et des autres, dans la compassion. Soyez forts et sensibles.

Manifestez l’amour sous toutes ses formes. Choisissez toujours l’amour, jamais la haine qui est destructrice. Le dégout est un sentiment fabriqué par la société qui nous fait croire que c’est une émotion. L’être humain est fait pour ressentir de l’amour par de la haine pour ses semblables…

4. Ne plus prêter secours spontanément à ceux qui ne demandent pas d’aide

La vie nous y a préparés. Nous le constatons de plus en plus, quelqu’un qui n’a pas décidé de changer tout seul et de demander de l’aide,  ne change rien et fonctionne toujours de la même façon… Nous y avons cru… Mais force est de constater que ceux qui n’ont pas l’humilité de demander de l’aide pour se faire aider à traverser leurs épreuves, ne s’en sortent pas et tournent en rond dans leurs problématiques… Vous ne pouvez plus rien faire tellement c’est allez loin, tellement leur déni vous empêche toute action et rend stérile vos démarches et vos paroles. Une grande leçon de confiance en l’autre nous ai demandé. Laissons l’autre vivre ses épreuves à sa vitesse…

Votre propre exemple de changement portera davantage ses fruits sur votre entourage. Vous trouvant plus dans l’acceptation, la douceur, l’amour et la vérité et donc le lâcher-prise et le mieux être, chacun viendra petit à petit vous demandez vos recettes…

Les phrases clés à utiliser en ce moment avec notre entourage :

As-tu besoin de moi ?

Qu’attends-tu de moi ?

Comment te sens-tu dans cette situation ?

Donner son ressenti de comment nous vivons une scène, une dispute, ouvre les portes pour exprimer notre mal-être à l’autre et ne plus être dans le jugement, le reproche ou la colère en attendant que l’autre comprenne.

4. Abandonner la lutte, elle est inutile, fatigante et stérile

Restez présents, oui et voyez la lutte dans laquelle ils sont avec vous, avec eux même pour conserver leur croyances. S’il y a lutte en deux personnes, c’est un combat d’ego où chacun veut s’en sortir vainqueur et donc cherche à être plus forts que l’autre et donc supérieur. Ce n’est pas de l’amour, ce sont des comportements programmés qui s’entrechoquent et nous remettent dans nos vieux schémas…

5. Suis-je motivé par le cœur ou la raison ?

Là est le plus grand dilemme…

Vais-je me laisser diriger par la raison ou par le cœur ?

La raison qui trouve toutes les réponses et les arguments pour m’empêcher de me relier et d’écouter mon cœur. Pourtant c’est lui le seul maître à bord

Choisissez toujours l’amour, en toute circonstance. Ainsi vous pourrez pardonner, accepter, lâcher-prise, faire confiance, vous ouvrir à la vie et serez obligé de garder confiance en vous, en l’autre et en l’univers et notre vie a plus que besoin de foi pour traverser la tempête qui se prépare…Nous devons être plus que jamais sur le pont pour écoper l’eau qui déborde et risque de nous faire chavirer.

En résumé :

  • N’ayez pas peur
  • Repérer vos comportements d’ego
  • Ne touillez pas dans vos blessures
  • Sortez de votre statut de victime
  • Déchirer le voile de vos croyances
  • Soyez dans l’amour à travers vos pensées, paroles et actions, toujours sincèrement
  • Choisissez l’amour pas la raison
  • Abandonner l’idée de sauver tout le monde
  • Acceptez qu’on ne vous aime pas, qu’on vous critique, qu’on ne soit pas d’accord avec vous.

Ne restez pas dans un état d’épuisement, la fatigue est la plus mauvaise des conseillères et là, nos vieux réflexes se mettent en route à notre ainsi et nous desservent…

Finissez ce mois de janvier en vous reposant, en prenant encore le temps de relativiser, de poser les structures de vos projets, de sauter le pont, de faire exploser certains ponts qui vous permettraient de revenir en arrière…

Ne vous inquiétez pas… Février est un mois beaucoup plus épanouissant, reposant et actif… On y est presque ouff

7 thoughts on “Janvier 2017, un concentré de 2018 sur 4 semaines

  1. C’est avec un très grand plaisir que j’ai reçu ce matin à nouveau un message de vous, Marie-Laure, . J’ai bien essayé tous ces derniers mois de vous retrouver sur vos anciens blogs, mais ça n’était pas pareil.
    Un grand merci d’avoir pris la peine de « me » rechercher dans vos contacts !!
    Et un autre grand merci pour vos beaux messages que je partage souvent.

  2. Coucou Marie-Laure,

    Merci pour ce message dans lequel je me retrouve totalement. Ce mois de janvier a été si intense en émotions, en lâcher prise, en compréhensions. Mon identité de « Sauveuse » a fait pchittt dans un grand éclat de rire. J’ai compris qu’on ne peut pas aider quelqu’un qui ne veut pas d’aide. Et poser la question « Veux-tu mon aide ? » me semble à présent essentiel. Cela clarifie les relations et je peux continuer ma vie sereine si la réponse est « Non ». Tu m’y a aussi aidé avec l’un de tes posts où tu expliquais qu’il fallait aussi demander à quelqu’un s’il était prêt à nous écouter plutôt que lui déverser dessus tout ce qu’on avait à lui dire sans crier gare.

    Au milieu de toutes ces turbulences, je vois clairement où je veux aller et cela m’aide beaucoup, je garde le cap avec Joie quoi qu’il arrive. J’entretiens de plus en plus une conversation sereine avec mon ego, j’essaie de le rassurer parfois, lui proposer de nouvelles façons de voir. Cette nouvelle approche est très très reposante : Collaborer avec lui au lieu de l’ignorer.

    Pour finir, je voulais juste te dire que si j’étais fan du fond Ciel bleu d’azur au début, je trouve finalement qu’il rend la lecture difficile. Trop de lumière éblouit ! 🙂 Ne serait-il pas possible de jouer sur les contrastes afin de permettre une lecture agréable ?

    J’espère que tu ne seras pas gênée par ce tutoiement spontané, il vient du cœur. <3<3<3

    Belle journée à tous !

  3. Toujours extrêmement juste; comment ne pas être étonné. J’espère qu’il me sera donné de vous contacter un jour.
    Merci pour ce que vous publiez, et merci de votre soutien qui est très à propos.

    Peut être un jour……

  4. Ouf oui cette fois ci c’est bon nous sommes en Février!!!!! Bon c’est le mois ou je vais prendre une année de plus….Mais je vais être récompensé par la nature environnante qui s’éveille, j’attends avec impatience les amandiers en fleurs.
    Bon mois de février à tous.

  5. Merci Marie-Laure pour cet éclairage. J’ai vu chez moi comment l’égo est toujours dans un coin et dès qu’on obtient un peu de succès et de reconnaissance, que les choses vont bien en gros, comme ce fut le cas pour moi en janvier , on commence à le prendre pour acquis et c’est là que vient la claque en pleine figure d’une personne qui nous montre qu’on est pas si bien que ça 🙂 Comme vous dites, ne pas oublier qu’on joue un jeu, du mieux qu’on peut certes, et accepter toute remise en question même si on la trouve injuste. C’est ce que janvier m’a rappelé 🙂 A bientôt Sinziana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *