Les énergies de décembre 2012

La fin du monde ou la fin d’un monde…

Voilà nous entrons sur la dernière ligne droite de 2012, la fameuse année de la fin du monde… Rassurez-vous, nous verrons tous 2013… Quand à la fin du monde, je dirais plutôt la fin de notre monde illusoire…
Émotionnellement tout le monde ressent enfin de vrais états, qui nous déstabilisent souvent certes, parce qu’il est difficile d’avoir un contrôle dessus et de retenir nos émotions. C’est de plus en plus forts… Humainement, nous sommes à un tournent. Nous sommes plus que jamais vivants et nous ressentons plein pot la peur, la colère, la joie, la tristesse… Nous vivons un panel d’émotions ce mois ci et tant mieux. Ceux qui ont fait un travail sur le corps, qui sont en contact avec la nature, ou en pleine retraite, vous devez pouvoir gérer ces états. Les autres, cela doit être un peu plus difficile. Ce n’est pas grave. « Si je ressens c’est que je suis vivant », voici The phrase de décembre.
Il fallait bien aussi un peur collective pour que les plus rebelles aux émotions, les plus enfermés ressentent dans leur tripe un début de panique… pour sortir de leur coquille, exprimer leur malaise et pour commencer à voir se démolir leur construction en papier carton plaqué or.

On va bientôt arrêter d’être des robots automatisé. Ce mois ci nous ouvre une brèche pour regarder la vie autrement, pour envisager une autre direction à notre avenir tout tracé. Nous avons la capacité de prendre un stylo, une page blanche et d’écrire une nouvelle histoire ou nous pouvons nous faire happé par le tourbillon de la tourmente générale, la fin du monde, la crise, le chômage, le grand froid…

Le secret pour vivre au mieux ce passage initiatique?

Se recentrer sur soi et rester à l’extérieur de tout ce qui se passe de dramatique. Ecouter, regarder mais ne pas se sentir investi d’une mission divine à chaque fois qu’un proche est secoué ou nous ébranle. Rester calme au milieu de l’agitation. L’image que j’aimerais vous donner: c’est un dauphin qui plonge dans les profondeurs de l’océan vers une eau calme en quittant la mer agitée en surface ou l’avion qui s’élève au dessus de la grisaille , de la brume et des gros nuages gris et qui trouve un magnifique soleil éclatant.
Ne vous fiez pas aux apparences, construisez et modulez votre dernier mois de l’année dans la paix, dans la créativité et dans la joie, dans votre coin aussi peut-être, plus seul que jamais, mais dans le calme. 2013 n’en sera que plus agréable pour vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *