Attention “FRAGILE”

no images were found

J’ai reçu un soin énergétique génial la semaine passée dans le sud de la France dans un petit village dont je vous parlerai plus longuement bientôt “Montbrun Bocage”.

Un soin par imposition des mains où le thérapeute faisait une lecture des organes. Chacun de mes organes lui donnait son état de santé et elle savait dire le départ du problème quand il y en avait un. C’était incroyable parce que je sentais mes organes quand elle les touchait au dessus de mes vêtements. Les messages sonnaient juste au point où parfois je pleurais tant ils me parlaient en profondeur. Mes organes lui inspiraient le mot juste pour traduire mes états intérieurs et mes maux.

Et quand elle a touché mon cœur et s’est adressé à lui, il est ressorti le mot “fragile”. J’ai beaucoup pleuré , non pas parce que j’étais fragile mais quand la thérapeute me l’a dit, ce mot à fortement raisonné en moi comme un cri du cœur “Faites attention, je suis fragile”.

Je n’en avais jamais pris conscience. Je me suis toujours débrouillée toute seule, je n’ai jamais été aidé financièrement, professionnellement. J’ai beaucoup donné parce que cela me semblait naturel. J’ouvre ma porte, je prête les clés de chez moi à tout le monde et depuis que je suis petite, je fonctionne ainsi… Je me souviens enfantavoir distribué ma tirelire de pièces de 5F en argent parce que mes petits voisins n’en avaient jamais vu et j’en avais plein, alors je leur ai partagé mon trésor… Cela m’a valu une grosse dispute de mes parents… Je ne comprenais pas.

Malgré tous mes déboires, je continue ainsi à laisser entrer les gens dans ma vie avec toujours les bras ouverts… Tout le monde me voit comme quelqu’un de fort, de solide. Je le suis aussi mais plus que tout et avant tout, je suis fragile!

C’était juste, c’était là au fond de moi, je suis un être hyper sensible et je sens tout autour de moi, les états émotionnels de tout le monde.. Et si on n’est pas conscient de ses états, en venant me parler, je les reçois en pleine figure et cela peut me briser le cœur.

Je devrais mettre sur mes habits, comme sur les cartons de déménagement, “FRAGILE” pour qu’on prenne des précautions quand on s’avance vers moi, pour que chacun se dise en m’approchant, “Oh elle est fragile, je vais faire attention à ne pas la blesser, je vais être délicat en m’adressant à elle, sinon je vais l’abîmer, je vais lui écorcher un coin…”

Je ne suis pas un roc ou une grosse armure en acier. Je suis fragile. Ce mot m’a fait du bien, c’est dingue comme un écho répare. Il a suffit d’un mot pour que toutes mes résistances lâchent, pour que tout prenne sens en moi. Plus besoin de lutter, juste exister en faisant attention à moi parce que je suis fragile et appeler la protection sur moi. Je sais que je vais gérer maintenant différemment mes “protections”.

Je suis ainsi et depuis presque 40 ans, j’ai caché cette partie de moi. J’ai été dure pour éviter d’être broyée… Depuis mon enfance, les adultes ne se rendent pas compte de tout ce qu’ils m’envoient à travers leurs paroles, leurs gestes maladroits, leurs lourdes pensées. Je sens tout, cette hyper sensibilité me rend fragile et sensible aux énergies  contenues dans la colère, l’agacement, la tristesse, la méchanceté, la trahison, le stress, la peur, le doute, le manque de confiance…

Si les enfants avaient écrit en gros sur leur pyjama et leur sac d’école, “Attention enfant fragile”, peut-être ferions-nous plus attention à leur sensibilité et on les encadrerait avec plus de douceur plus longtemps.

Alors mon message d’aujourd’hui est:

“Sur ce blog, vous êtes tous des êtres fragiles, je le sens,

parlons nous avec douceur et amour,

soyons attentifs à ne pas nous faire du mal.

La fragilité, c’est notre force à nous, respectons-là.”

Un thérapeute, lorsqu’il est messager de l’Univers, quand on vient écouter le coeur ouvert, la richesse d’un mot peut nous donner l’énergie de dépasser des montagnes. Un déclic magique qu’on choppe au vol.

“Vivre c’est être vulnérable, se renfermer c’est mourir”

Khrinamurti

17 commentaires sur “Attention “FRAGILE”

  1. Oui, nous sommes nombreuses(nombreux) à être fragiles……L’enfance laisse parfois tant de traces…..J’aime venir ici pour justement trouver la douceur, l’amour, l’empathie……Oui, vivre c’est être vulnérable….A des degrés divers.
    Ce soin a été bénéfique, puisqu’il a mis en lumière ce qui se cachait, consciemment ou inconsciemment……
    A bientôt…….Pensées de la Réunion

  2. et oui, les gens viennent, me pensent solide comme un roc,prête à tout encaisser même ce qui ne me concerne pas, à soutenir n’importe quel état, à pardonner parce que hein ” c’est hadda” et un moment tu te dis suis humaine moi aussi j’ai besoin d’attention et qu’on soit à mon écoute…ça implique je le reconnais que je me montre aussi plus ma vulnérabilité mais quand depuis tout petit tu es considérée comme un pillier, une personne sur laquelle on peut se décharger, un énorme écran de projections ben tu te blindes …et puis il y a aussi mon envie d’être là pour les autres quand je sens un état, cette connexion aux autres qui me poursuit jusque dans mon sommeil …c’est pas simple, c’est un vrai exercice de discernement perpétuel, de savoir me donner à moi de l’amour et en recevoir de ceux qui m’aime.

    ps: j’adore les citations aléatoires

  3. Bonjour, Marie-Lore,

    Emouvant témoignage, pour moi qui ai admis que j’étais fragile, lors de mon séjour avec vous dans dans le désert, moi qui ai depuis compris que j’avais aussi le droit à la tendresse , la faiblesse, moi qui n’ai plus peur de dire que je suis hyper sensible et que mon monde me l’autorise et que je me sens à l’aise avec cet état,merci de ce partage et de ta fragilité que j’ai apprécié à sa juste valeur , malgré ta forte présence. Bonne continuation sur le chemin de ta découverte, tendrement Corinne

  4. Face à chacun de tes pas
    Rien n’est plus précieux
    Au-delà de ton coeur
    Gagné par l’émotion,
    Ici et maintenant
    Libère le temps en toi, accueille
    Espoir et joie de Vivre

  5. Ces mots sont sortis pour toi,
    ton témoignage m’a émue, suis-je fragile moi aussi, oui sans doute plus que je ne veux me l’avouer…
    je sais combien les mots de nos parents on provoqué des blessures qu’adulte on met des années à guérir, même si l’intention était la meilleure,

    J’ai lu quelque par qu’on passait sa vie d’adulte à digérer sa vie d’enfant.
    Je crois que quand on est prêt, tout se mets en place pour transformer et guérir la blessure, une personne sur notre route, même à mille lieux d’où on habite, une compréhension et voilà le voile qui se lève, et le soleil se remets à briller à l’intérieur, c’est magique quand ça arrive, c’est LE CADEAU !
    Je n’ai jamais hésité à faire des km quand je sentais que c’était bon pour moi, toujours portée par l’espoir, et j’ai vu beaucoup de personnes, et petit à petit la guérison se fait, le chemin est encore long mais je m’accroche
    bon week
    😉

  6. J’ai longtemps cru que la meilleure chose à faire pour pouvoir vivre dans ce monde était de me blinder, de devenir forte, inébranlable. Je me considérais comme beaucoup trop sensible et émotive. Je pensais que j’avais un travail à faire pour être inébranlable, les autres avaient l’air de trouver tout cela tellement normal, c’est chez moi qu’il y a quelque chose qui n’allait pas..!!!
    Et j’ai mis le masque de la forte, celle qui supporte et subit sans broncher ou presque…(et qui de toute façon quand elle est trop blessée va se cacher dans sa grotte pour récupérer). Je compensais tout cela sur les autres avec un besoin de jouer le sauveur avec tout ceux qui semblaient souffrir autour de moi, et pour cela j’avais des antennes très fines.
    J’essayais de me désensibiliser pour pouvoir vivre “normalement”, j’avais tout faux.
    Ma sensibilité est qui je suis, et c’est me renier que de ne pas l’écouter, et c’est aussi peut-être me priver de ce qu’il y a de plus beau en moi.
    Et je comprend bien pourquoi la vie ma mis entre les mains ce livre “Le chevalier à l’armure rouillée”.
    J’ai encore pas mal d’automatismes de tout cela, mais aujourd’hui j’en ai de plus en plus conscience et j’ai choisi de m’offrir un chalumeau pour ma carapace, de la douceur et de la tendresse pour MOI cette fois.

    Oui Marie-Lore, tu es forte et rayonnante. Tu as une énergie positive très communicante, par ta seule présence. Merci pour cela. C’est un plaisir d’être en ta compagnie. Mais cela ne doit pas être aux dépends de ton équilibre et de ton bien-être.
    Et aussi 2012 a été pour toi une année où ton petit cœur s’en ai pris quand même plus que sa dose… Cela a du le fragiliser, il a besoin de douceur et de soin. Prend bien soin de toi et de lui.
    J’aime cette phrase de “mon” Léo : “Tu es la personne la plus importante au monde!”.

  7. Fragile! Mon petit poussin tout mouillé qui sort du nid !!
    Peu importe le moment ou on prend conscience de sa fragilité. L’essentiel est de comprendre que la résistance ne sert a rien. Et ça c’est le travail de tout une vie. Bravo pour ce pas de géant que tu viens de faire !!!

  8. J’ai envie de rajouter ses paroles de mémoire, j’ai encore besoin de me les ré-écouter de temps en temps tellement par conditionnement parfois je dévie. Et ça me réaligne.

    “C’est qui la personne la plus importante au monde? C’est papa? C’est maman? C’est ta sœur..? C’est qui?
    (…) « euh… »
    TU es la personne la plus importante au monde!
    Qui tu dois respecter le plus? C’est TOI.
    Respecter ton intégrité. Respecter ton territoire. Respecter qui tu es.
    C’est-ce que tu es venu faire dans cette vie, te mettre debout et te respecter!

  9. Je crois que l’on est déjà fort lorsqu’on sait que nous sommes fragiles.

    Et bienvenue à Montbrun, où j’habite, dommage de ne pas avoir rencontré!

  10. Ton témoignage est touchant et me touche particulièrement. J’ai, pendant des années, érigé de nombreux murs de force ou de dureté pour protéger mon hypersensibilité. C’est très fatigant, et ça ne peut pas fonctionner éternellement….J’ai mis du temps pour comprendre le mécanisme, m’accepter fragile et apprendre à me préserver avec douceur et fermeté. C’est aussi se respecter. Je suis encore très souvent “bousculée”. C’est un travail quotidien pour que cette hypersensibilité devienne une sensibilité pour mieux percevoir l’autre et relativiser les remarques qui peuvent nous blesser et toucher notre coeur.
    Ce soin me fait bien envie!!!
    Je vois bien une petite boîte pleine de ouate pour garder ton coeur dans de la douceur…

  11. Ton post m’a touchée, émue et est venu faire écho de pleins de façons.
    D’abord parce qu’on sent toute la prise de conscience et la libération que ce mot t’apporte et tout ce que cela vient “réparer” quelque part. Et c’est génial pour toi!!
    Le deuxième effet kiss cool, ca a été de me rendre compte combien je suis encore trop souvent peu (voir pas) attentive à la personne en face de moi. Tout à mon ramdam mental et mes binzs, je ne fais pas attention à l’autre, à son état du moment et à ce que mon état peut provoquer chez lui. A postériori souvent, je sens bien un truc pas juste ou “pas glop” dans les échanges, je commence à comprendre aujourd’hui que c’est en partie lié.
    Et puis enfin, cela me renvoie à ma propre fragilité. J’avoue, je n’aurais jamais employé ce mot là me concernant, mais pourtant, il fait bien écho. Avoir conscience de sa dureté, d’une carapace, d’un enfermement, c’est une chose. Avoir conscience qu’on est fragile, c’est rentrer dans une autre dimension…
    Merci

    1. “Avoir conscience de sa dureté, d’une carapace, d’un enfermement, c’est une chose. Avoir conscience qu’on est fragile, c’est rentrer dans une autre dimension”
      Oui oui oui c’est exactement ça!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :o) C’est une autre dimension. Je me respecte plus j’ai l’impression et vois d’autant plus l’inconscience des autres vis à vie de moi, oui… Je me dis qu’il est de notre devoir d’être humain de regarder à qui ont s’adresse avant de vouloir dire quelque chose absolument à l’autre. Grande leçon de vie…
      Maintenant je sais que je vais pouvoir dire plus facilement, “Attention, je me sens pas bien avec ce que tu me dis”… Laisse moi un peu de temps pour absorber…
      Gros bisous!

  12. Que de beauté dans votre message ! je vous rejoins dans ce “Stop, ne voyez vous pas que vous me blessez, que vous déversez sur moi tant de vous que j’ai l’impression de vous servir de recipient, dans lequel vous épanchez vos colères, vos angoisses, vos pleurs et rancoeurs sans même me voir…” Combien de temps ai-je mis à dire Non, là s’en est trop, je ne peux plus boire de votre lie, laissez moi respirer ! de nombreuses années et même encore maintenant je me fais surprendre, à repondre à la première sonnerie de téléphone d’un (e) ami(e)qui a besoin de se raconter. Long est ce travail, d’accepter que nous sommes sensibles et parfois fragiles et qu’il est bon de prendre du temps pour se ressourcer, pour se recentrer….Nous aimons aider, accompagner les autres,mais nous, que faisons nous pour nous mêmes ? Avec vous, je fais ce travail même si je ne sais pas ce que veut dire ” prendre soin de soi”. je ne suis même pas à la lettre “A” de “Accepter d’être triste” 🙂 que le soleil vous enlace et vous rechauffe !

  13. Je suis tombée sur votre post en cherchant une image de fragile à mettre sur mon colis fragile. Ce post m’a évoqué une autre personne que j’ai rencontré et qui se disait fragile et atrocement blessée par les horreurs de notre monde , mais qui dans le même temps envoyez sans retenu des paroles et des jugements sur les autres toujours en leur défaveur, souvent dans la critique, le sarcasme, le reproche… Bref, au début on est touché par les personnes “fragile” et “sensible”, mais dans le fond notre attention ne fait que conforter ces personnes dans leur “fragilité” … Bref si vous vous sentez fragile, surveillez vos paroles, apprenez à mettre de la distance sur les mots (ou les maux) des autres et apprenez à pardonner rapidement. Ne vous remettez pas en cause, votre fragilité et votre sensibilité, mais ne demandez pas aux autres d’en tenir compte. Elle est sûrement la même que beaucoup d’entre nous. Ne demandez pas à tous de changer pour vous éviter des blessures, mais travailler pour vous changer vous-même et faite de votre fragilité et de votre sensibilité la plus belle des protections. Cherchez à fréquenter d’autres personnes comme vous et qui seront attentives à leurs paroles et à leurs actes. Les autres (ceux qui mettent votre fragilité à l’épreuve) y viendront peut être un jour ou peut être pas. Bon courage et merci pour ce post.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *