B comme BONHEUR

bonheur-par-m-l-staudtLe bonheur n’est pas inné

Nous ne naissons pas heureux ou malheureux. Le bonheur n’est pas aussi aléatoire. Nous tirons au sort, à la naissance, notre cadre de vie, mais il reste notre libre arbitre, notre conscience et une graine d’amour à faire pousser. A chacun, ensuite, de trouver son bonheur en cultivant son jardin intérieur, en prenant soin d’y mettre de l’engrais chaque jour et de l’arroser.

N’est-ce pas un bon moyen d’atteindre le bonheur sans frustration, en ouvrant les yeux sur notre potentiel créateur et en arrêtant de croire au hasard ou à la malchance?

Parvenir à un état de bonheur permanent requiert de faire le choix, au quotidien, de voir les cadeaux contenus dans chaque expérience, au lieu de se focaliser sur la souffrance et les difficultés de nos étapes de vie.

Nous avons besoin d’une bonne dose de courage pour être heureux. Cela demande de regarder notre responsabilité à chaque instant et la réalité qui se cache derrière chaque situation. Ce n’est pas toujours facile, surtout dans les moments où nous nous sentons victimes et croyons subir notre vie sans rien pouvoir y faire.

Nous nous illusionnons souvent, avant d’être responsables de notre mieux-être, en imaginant que le bonheur dépend de l’être aimé, des autres, de la paix sur terre, de la disparition de la souffrance humaine… Nous avons des attentes, des croyances ou des jugements sur les autres qui nous débranchent de notre responsabilité. Nous avons aussi beaucoup de mal à nous accorder d’être heureux tant que notre entourage est malheureux. Et pourtant, ceux qui décident de prendre leur vie en main ont compris qu’ils étaient responsables de leur propre bonheur. Ils ont conscience qu’ils sont seuls maîtres à bord et que leur exemple va servir aux autres. Ils savent que si chacun se reliait à son pouvoir de création, nous aurions une chance de faire évoluer la Terre vers plus de compassion et de bonheur. Alors le bonheur commence individuellement par cette prise de conscience de notre capacité à faire basculer notre propre monde dans l’amour inconditionnel.

J’entends parfois mes clientes me dire en consultation:

« Je n’y peux rien si mon chéri est peu aimant et dur avec moi. Cela me rend malheureuse, mais je l’aime. Que puis-je faire d’autre que de rester et d’espérer qu’il change. Je ne me vois pas le quitter.»

Ma réponse est alors « C’est votre choix de décider que, par amour pour l’autre, vous devez rester et attendre. Vous pourriez très bien penser que par amour et respect pour vous, vous pouvez refuser cette dureté et partager votre ressenti et, s’il ne change pas, partir vers d’autres horizons. Face à ces deux potentiels, si vous faites un choix conscient, vous vivrez l’état du bonheur. Vous devenez créatrice de votre vie à la minute où vous décidez de votre sort. Vous serez en accord avec vous, en votre âme et conscience, si cela semble être le seul ou le meilleur chemin.” Ce qui est important pour être heureux, c’est d’assumer ses choix et de savoir se remettre en question.

Cocher l’option « être heureux quoi qu’il arrive» nous aide à transcender les situations pénibles en nous y attelant avec conscience.

Quand nous devenons créateurs et responsables de nos choix, nous ne pouvons plus en vouloir à la terre entière de nos petits et grands malheurs. Nous pouvons choisir de changer de direction ou de regard sur ce que nous vivons à chaque étape, à chaque fois qu’une difficulté se présente. Nous savons que nous avons dans la poche la clé de la résolution de tous nos soucis. Quand nous sommes décideurs, nous expérimentons de nouvelles actions au lieu de stagner dans nos vieux schémas et conditionnements.

Nous faisons face aux événements avec tout notre amour et notre bon sens. Nous acceptons nos imperfections avec bienveillance. Cela n’évite ni les coups ni les tempêtes ou les erreurs. Cela nous rend plus attentifs, plus sereins. Nous savons qu’une fois ces mauvais moments passés, nous serons toujours là, grandis par notre expérience et notre courage. Le bonheur, c’est assumer la manière dont nous vivons et dépassons les événements.

Le bonheur, c’est admettre que chaque expérience, chaque épreuve est la meilleure chose qui puisse nous arriver pour évoluer, et que tout est juste.

Le bonheur, c’est se réjouir à l’avance des cadeaux que l’on va trouver derrière chaque difficulté. C’est comprendre que la vie est un training permanent pour affirmer qui nous sommes et qui nous avons envie d’être. Forts de cette compréhension, nous pouvons nous réengager chaque jour pour toucher le bonheur de plus près.

Nous pouvons prendre le temps de nous poser lorsqu’une nouvelle difficulté surgit. Cela signifie que nous allons passer un cap et nous sentir plus forts ensuite. Le temps devient notre allié.

Le bonheur, c’est s’engager quotidiennement à sourire à la vie. C’est savoir demander de l’aide à l’Univers.

Le bonheur, c’est d’être accompagné par soi et se relier à la magie de la vie. C’est se sentir dans la gratitude. C’est ne jamais s’abandonner. C’est se relier à sa joie de vivre. C’est se savoir fragile et tout-puissant en même temps.

Le bonheur, c’est regarder la vie avec des yeux grands ouverts et se brancher sur le cœur quoi qu’il arrive. C’est entrer dans le mouvement de la vie sans lutter, avec confiance. C’est être incarné avec cet amour en soi, c’est se sentir en lien avec l’Univers et tous les êtres vivants.

Le bonheur, c’est s’aimer soi-même et être reconnaissant envers l’Univers. C’est aimer la vie tout simplement.

5 commentaires sur “B comme BONHEUR

  1. Je suis tellement d’accord avec vous!!!Mais comme il est difficile de le mettre en pratique Il est bien plus confortable de ne pas etre responsable
    et de pouvoir gemir sur son sort

  2. Le bonheur… un état de bien-être consciemment vécu, qui est encore multiplié quand il est partagé..!!!
    A mon sens, il implique d’être pleinement dans le moment présent, et bien ancré dans son corps, dans la vie.
    J’ai pris la décision de rendre ma vie heureuse. C‘est de mieux en mieux, et je peaufine.
    Par contre, dans des situations difficiles (femmes battues, harcellement, …), il faut absolument tout faire et se faire aider pour avant tout retrouver son énergie, des forces, de la vitalité. Rester dans ce type de relation conduit à une déprime et un abattement même si l’on croit que l’univers nous apporte le meilleur. Dans ce cas, le meilleur c’est de rendre les choses insupportables pour qu’enfin la personne dise : ASSEZ! Je n’en veux plus. Autant abréger nos souffrances au plus vite… pour se construire comme un homme heureux.
    Le monde a besoin de gens vibrant de joie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *