A comme Ami

amiNous pouvons être notre meilleur ami comme notre pire ennemi. Selon qu’un petit ange ou un petit diable s’exprime sur notre épaule, nos conversations intérieures peuvent tourner au drame en un quart de seconde ou au coaching de vie propre à nous pousser vers les hauts sommets de la gloire.

Nous sommes ceux qui nous connaissons le mieux. Nous sommes les mieux placés pour nous comprendre, nous aimer, pardonner nos erreurs et nos boulettes répétées. Qui pourrait être un meilleur allié que nous-mêmes ?
 Qui d’autre pourrait avoir, à chaque instant, un regard bienveillant sur nous?

Si nous attendons que quelqu’un d’autre nous accorde cette faveur, nous risquons d’être déçus. Nous sommes nos premiers supporters. Qui d’autre peut nous porter une attention vraie, nous féliciter de nos avancées, accepter nos fatigues, être compréhensif envers nos lenteurs et surtout, nous rappeler qu’à chaque minute de notre vie, nous faisons toujours du mieux possible?

Quand nous sommes reliés au meilleur de nous-mêmes, à ce que nous avons envie d’être pour être heureux, nous sommes les meilleurs coaches du monde.

Nous pouvons aussi devenir nos pires ennemis.  Quand nous sommes dans le jugement, dans la critique, ou trop dans la tête, quand nous manquons tout simplement d’amour et de compassion envers nous-mêmes, la vie peut tourner au cauchemar…Quand nous nous laissons envahir par les croyances collectives, quand nous oublions de chercher nos propres valeurs, quand nous ne prenons pas le temps de poser notre cadre et de le faire respecter, quand nous ne savons pas faire régner le silence dans le brouhaha de notre cerveau, nous pouvons plomber notre journée et ne plus faire la différence entre le vrai et le faux. Nous pouvons très vite nous noyer dans la culpabilité, dans le stress ou le mal-être.

Il suffit de laisser parler le conseil d’administration qui se réunit régulièrement dans notre tête pour nous ruiner le moral et ne plus savoir que faire.  Nous pouvons nous mêmes nous convaincre que la terre entière est contre nous. Notre pire ennemi est dans notre corps et voit le mal partout. Et comme il nous connaît bien, il sait vite où appuyer pour nous faire peur, ou nous faire croire que les autres nous en veulent et  ne nous aiment pas.

Notre pire ennemi prend les commandes,  sous l’apparence de notre meilleur ami… Il nous connaît très bien et sait malheureusement mieux que quiconque ce qui nous fait peur. Il nous jette dans des prises de tête incessantes et peut nous faire nous sentir victimes de la terre entière… A le regarder faire, parfois, on dirait qu’il s’amuse à appuyer sur les boutons de nos pires angoisses. Quand il prend la barre, un drame peut démarrer au quart de tour et nous enfoncer bien profondément sous terre, bien loin de nos vraies envies, de nos choix et de nos désirs conscients… Notre pire ennemi est dans notre corps et nous n’arrivons plus à sortir de notre mal être. Alors, que pouvons-nous faire pour nous en débarrasser?

Regardons notre état général :

« Suis-je en paix avec moi? Comment est ce que je me sens? Est-il vraiment d’aussi bon conseil, cet ami, si je me sens mal? »

Nous pouvons nous demander si un ami comme cela, nous aimerions le garder dans notre entourage proche. Et surtout dans quel état cela nous met-il de suivre ses conseils. Ce faisant, chacun se rendrait vite compte que, même avec beaucoup de complaisance, un «ami comme ça » ne nous rend pas service. Il ne nous apaise pas : au contraire, il sème la zizanie.

Quelle sorte d’ami avons-nous envie d’avoir  pour nous protéger, nous faire du bien, et quels genres de conseils aimerions-nous entendre pour aller mieux ? Est ce que cet ami nous tire vers le haut ou vers le bas?

Soyons tendres avec nous-mêmes et faisons-nous du bien, parce que nous le valons bien. Déclarons-nous « meilleurs amis pour la vie ». Un ami qui nous souhaite  seulement du bien et qui sait vers qui se tourner quand il n’a pas la force de nous relever. Quand nous devenons notre meilleur ami, nous pouvons espérer avoir de vrais amis dans la vie, sur qui nous pouvons compter en cas de défaillance de nous-mêmes.

 

 

 

6 commentaires sur “A comme Ami

  1. j’adhère totalement à ces paroles et qui viennent de provoquer un déclic pour moi. être ami avec soi-même, c’est un grand pas pour chacun. Merci Marie-Lore et belle journée ensoleillée.

  2. J’apprends à devenir mon ami, et ça change la vie, la vision et le rapport à soi, la vision et le rapport aux autres. Tout devient moins compliqués, la tolérance et l’indulgence gagnent du terrain. L’amour aussi, forcément, pour soi et pour prochain.
    Merci de ce chouette message

  3. Il faut parfois bien du temps pour devenir son propre ami….Ce qui laisse un étrange sentiment d’avoir perdu du temps et de n’avoir pas vécu sa “vraie” vie !!! D’être passé à côté des bons choix……
    Bonne journée…..

  4. Merci Marie-Lore pour ce beau partage ! qui viens bien à point en résonance avec mon état du moment ! Je vais aller vers cette nouvelle amie qui je j’espère me fera du bien malgré les soucis Financiers, professionnels, et relationnelles ….
    Je me rappelle d’une citation !
    Soi douces avec toi sur le chemin de la Vie …
    Beau chemin à vous tous avec votre meilleur ami ” Le Coeur “

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *