Z comme Zen et non F comme Fort

zenNous nous efforçons depuis l’enfance à devenir des êtres forts, à tendre vers la perfection afin d’être reconnus par les autres.

Nous sommes forts : nous faisons bonne figure en toute circonstance, nous ne montrons pas que nous sommes touchés émotionnellement par les évènements ou par le comportement des autres, nous ne voulons pas qu’on nous prenne notre place, qu’on nous trouve sensibles ou qu’on nous rejette ;nous voulons nous montrer forts et faire comme si nous savions bien gérer et contrôler toute les parties de notre vie, nous voulons être aimés et admirés par notre entourage.

Face aux autres, nous n’oscillons jamais. Nous restons droits coûte que coûte. Nous nous montrons forts en toutes circonstances.

Les autres se comportent mal avec nous, ils nous parlent mal ou même nous frappent? Pas de problème, nous restons stoïques, nous ne souffrons même pas. Nous ne clignons pas un œil. Nous ne voulons pas montrer notre fragilité devant les autres. Nous sommes forts : nous n’avons peur de rien, nous ne devons pas faire d’erreur, on ne doit rien pouvoir nous reprocher, on va bien reconnaître que nous sommes une personne de valeur. Nous construisons des remparts autour de nous. Nous mettons la barre très haut et, petit-à-petit, nous devenons inaccessibles.

Personne ne peut nous atteindre, à tel point que l’amour aussi s’est éloigné de nous. Nous sommes forts, nous résistons à tout. À force d’avoir cherché à être forts, nous sommes passés à côté du bonheur et nous ne savons plus comment faire marche arrière. Nous sommes forts mais seuls.

Etre Zen plutôt qu’être fort?

Je suis zen. Je reste confiant quoi qu’il arrive. Je prends le temps nécessaire pour faire les choses. Je me laisse le temps de régler mes problèmes parce que je sais que tout ne dépend que de moi. Je suis conscient qu’en prenant du recul, tout me paraitra plus simple et plus compréhensible. Je prends le temps de me poser pour faire le point et trouver la solution idéale pour ma vie. Rien n’est grave, un être humain est capable de tout. Je me fais confiance et je fais confiance à la vie. Je prends en main mes problèmes et je sais que derrière chaque difficulté se trouve un cadeau, une merveilleuse compréhension qui va me faire avancer d’un grand pas. J’accepte de faire des erreurs, je ne suis qu’un être humain.

Je cherche le calme intérieur. Je fais au quotidien un travail sur le corps pour apprendre à écouter mon intuition, pour me reconnecter à mon centre dès que je me sens bouleversé.

J’apprends à me connaître, à discerner mes énergies de celles de mon entourage pour aller mieux et ne plus être déstabilisé quand ils ne vont pas bien.

J’apprends à me connaître, c’est ma responsabilité. Je deviens maître de moi-même un peu plus chaque jour. Je suis auto-référent. Je n’ai pas peur de l’avenir. Je le construis dans mon présent. Je me sens unique et cela est ma force. Je trace ma route en fonction de mon ressenti et de mes envies. Je suis fragile et j’apprends à mieux gérer mes émotions pour être de moins en moins bouleversé par l’extérieur.

Mes émotions sont les aiguilles de mon baromètre intérieur. Je ne crains pas de parler de mon ressenti, au contraire, il me définit. Je sais m’arrêter quand il le faut et je ne me laisse plus diriger par l’extérieur si je ne suis pas d’accord avec ce qu’on me demande.

La personnalité que je montre est en accord avec ce que je suis en profondeur. Je m’aime et me respecte. Les autres me demandent le secret de mon bien-être. Ils me respectent et nous renforçons notre lien de cœur chaque jour par une écoute et une présence bienveillante. Je suis zen et les autres le sentent. Je suis rassurant et plein de bon sens. J’avance à mon rythme peu importe la mode et les actualités mondiales. Je suis ouvert sur le monde. Je suis zen et ma fragilité est ma force.

10 commentaires sur “Z comme Zen et non F comme Fort

  1. Je suis Zen, mais je sais qu’il m’arrive d’être Forte dans les milieux hostiles. Alors, une fois ces espaces quittés je vais réguler avec mes outils Zen, justement 😉

    J’ai été Forte, voire Méga Super Forte : c’est simple wonder woman miniature parce que j’étais enfant, c’était moi lol L’échec n’était pas acceptable, il y avait une question de vie ou de mort. J’ai dû travailler sur une vieille mémoire du corps qui avait conservé cet aspect vital, à un moment donné.

    J’ai compris que ma force, c’était ma capacité à être Zen, à accepter de me baigner dans le bien-être et le ressourcement, plutôt que de me durcir, même si parfois me “ramollir” était risquer de fondre au coeur des émotions difficiles…
    (Mais résister, c’est pire : tout est dur et fatigant. Douloureux.)

    Je suis loin d’être parfaite là-dessus, il m’arrive encore de faire la Forte (Wonder-Woman, mais sans le short de volley-ball et le lasso lol). C’est sûrement pour cela que je comprends si bien les personnes qui m’ont consultées à ce sujet.

    Je m’offre de la douceur pour les 2 semaines à venir. On a mis en place un engagement de se faire au moins un échange reiki par semaine mon mari et moi 😉 (à ma demande, je sens que j’en ai beaucoup besoin, là) ca promet ! lol

    1. Ahhhhhh quelle bonne idée se faire du reiki toutes les semaines en couple!!
      Une praticienne reiki que j’ai formé sur plusieurs années a senti il y a quelques temps, qu’il serait bon pour moi de recevoir 4 séances 4 semaines de suite…. Et comme elle avait raison, ça m’a réalignée grave et m’a bien aidé pour la suite! C’est cela aussi la pratique reiki régulière sur soi, on sent tellement mieux l’autre et le moment opportun de lui faire du bien…
      Merci Madame Bon Plan en passant ;o))

  2. Je suis incapable d’être forte ; je crois qu’être fort de cette façon s’est nier la personne que nous sommes ; mais être zen n’est pas facile lorsque les émotions gagnent sur moi.

    1. Etre zen n’est pas facile, c’est vrai et trouver de bons outils et mettre en place des “réflexes”pour se sentir bien au milieu des autres quand on est hypersensible est presque essentiel pour se sentir bien soi-même sans subir les énergies des autres!
      J’ai abandonné l’idée d’être forte et quel bonheur de se reconnaître fragile ;o)) Merci Marie!

  3. C’est remplacée les je m’en fous par ça me touche, j’ai besoin d’exprimer ce que je ressens, entendu ou pas, comprise ou pas.
    Parfois ça cogne trop fort, alors une protection se met en place mais il y a toujours présente le fait que quand je serais suffisamment posée, quand je sentirais le moment, j’exprimerais ce que je ressens.

  4. Difficile d’être zen quand les émotions arrivent comme un torrent et qu’on les laissent sortir, alors on pleure on se sent triste et une fois la tempête passée on se sent mieux et avec beaucoup plus d’énergie.

  5. Je viens de tirer cette carte ZEN
    J’ai posé une question sur mon investissement dans une relation
    et je lis : je me fais confiance, je fais confiance en la vie
    mes émotions sont mes aiguilles intérieures
    je fais au quotidien un travail sur le corps pour apprendre à écouter mon intuition
    nous renforçons notre lien de coeur chaque jour !

    Je commence à cet instant …. et j’espère un tirage au sort qui me permettra d’avancer d’un nouveau pas

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *