V comme Vide

videL’être humain n’aime pas le vide. Il a tendance à remplir sa vie quotidienne, sa maison, son planning. Il a besoin d’être actif et d’occuper l’espace pour avoir l’impression d’exister.

La société occidentale n’enseigne pas à prendre le temps de se détendre. Quand nous avons l’habitude de travailler comme des acharnés, nous n’aimons pas le vide. Nous ne savons pas respecter des pauses durant nos longues périodes de travail. Nous continuons, même en vacances ou en week-end, à remplir nos plannings de programmes en tous genres :visites de musées, d’endroits insolites, après-midis à la plage à faire un château de sable avec notre petit dernier, apéro chez les voisins, lecture d’un livre en retard…

Le vide nous fait peur

Nous ne savons pas nous faire plaisir avec des choses simples et sans programmation. Nous ne savons pas avoir l’esprit vacant. Lorsque nous n’avons rien à faire, nous sommes perdus. Nous nous ennuyons quand nos journées ne sont pas remplies. Nous avons l’impression de ne plus exister. De plus, ne rien faire est considéré comme de la fainéantise. C’est pour cette raison qu’il est si difficile de se l’accorder. Notre éducation est bien ancrée…

Le vide est nécessaire. Il crée un espace vierge qui permet de se définir.

Se poser, ne rien faire est une première étape pour prendre du recul, être dans le discernement, repérer et supprimer le superflu, faire de la place.

Quand on est créateur, innovateur, intuitif, ne rien faire, c’est s’ouvrir au vide qui est essentiel pour créer du nouveau.

Le vide, c’est reprendre son souffle avant un nouveau sprint.

Ne rien faire, c’est créer de l’espace pour le remplir de notre essence. Nous pouvons repartir, les réserves pleines de confiance en nous, vers de nouvelles aventures.

Si vous avez envie d’avancer, faites souvent des pauses puis sautez dans le grand Vide…

Essayez, et vous allez voir… Vous finirez par adorer ne rien faire. Vous réussirez alors à faire le vide dans votre tête pour y trouver la paix de l’âme.

Le bonheur se dessine plus facilement sur une page blanche.

9 commentaires sur “V comme Vide

  1. Oh c’est parfait ce texte. En astrologie, il y a des gens qui ont un chemin de vie qui va d’un besoin de trop faire vers un besoin d’être attentif à l’environnement, aux autres. Je n’arrivait pas à leur expliquer le fonctionnement de cela et un jour en consultation j’ai eu ce déclic “Plus vous agissez sur le monde, moins vous vous laissez la possibilité de l’observer pour comprendre son état et son équilibre, pour vous laisser agir une attraction sur vous plutôt que de toujours vouloir provoquer quelque chose.” Depuis cela ne me quitte plus, j’observe souvent chez moi si je suis entrain de vouloir des choses ou si j’accepte un temps d’inaction et de latence pour laisser le courant agir naturellement. Pour moi c’est ça l’action du vide.

  2. Oui pour faire le vide, on est obligé de rentrer en soi, de chercher le silence interieur et forcément de prendre du recul. Faire le vide c’est stopper notre agitation mentale, notre besoin d’agir pour montrer qu’on existe.Merci Tristan j’aime quand tu viens amener tes lumières d’astrologue.

  3. Oh oui alors, qu’est-ce que j’aime ces moments de vide!!! Et qu’est-ce que ça me manque quand je n’en ai pas!
    Ca me permet de faire le vide, d’écouter ma petite voix intérieure, de faire les bons choix, de souffler, de poser les choses…..
    Et quand j’observe mon bébé, je me dis que c’est naturel de faire ça à la base : très souvent les enfants ont des “moments d’arrêt”, des “pauses”, ils sont dans la lune un petit moment et reparte de plus belle dans leurs activités….
    Je crois qu’on a juste oublié qu’on sait le faire…

  4. “Paradoxalement”, laisser la place au vide fait que la vie est plus dense, plus intense. Petite,je n’ai jamais été habituée au vide. Non seulement ça, je n’étais pas autorisée à faire du vide : emploi du temps blindé, obligation de toujours faire quelque chose.
    Même en comprenant le besoin de vide, j’ai eu du mal à l’accepter (j’ai encore parfois du mal j’avoue). Parce qu’il fait peur aussi ce vide : il me met face à moi même, face à mes peurs, mes incohérences, mes comportements. Comme ce vide permet d’y voir plus clair, après je peux plus dire “je ne savais pas, j’avais pas vu”.
    Je vais faire tourner ce V comme Vide. Je croise beaucoup de personne en ce moment qui ressentent “l’appel du vide” mais n’arrive pas à s’y laisser aller.
    Bonne journée

  5. oui, peut être pas assez de vide dans ma vie pour qu’ un éventuel compagnon y trouve sa place. merci, ça me parle……auto-sabotage en quelque sorte

  6. Ce vide qui nous remplit si bien….
    J’arrive à l’accueillir depuis quelque temps avec délice,
    au début je tourne en rond, mais très vite je me sens calme et soudain en paix…je l’ai tiré aujourd’hui, cela ne m’étonne pas…merci Marie-Laure..Chris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *