R comme Remise en question

no images were found

Dans l’air du temps?

Depuis quelques temps, le besoin de remise en question flotte dans l’air. C’est une étape de vie délicate, laborieuse et pénible de remettre en cause nos actions. Nos parents nous ont très peu montré l’exemple. Je crois que les jeunes générations portent cette mission en eux. En tout cas, la vie nous le demande en ce moment, vous devez le sentir. Cela nous pend au nez à tous dans les années qui viennent.

Qu’est ce que cela implique de se remettre en question ?

Que se passe-t-il en ce moment pour que le collectif soit concerné à ce point aujourd’hui ?

Les structures familiales, sociales et professionnelles se fissurent et craquent dans tous les sens. Nous vivons de nos jours, une profonde transformation du monde. L’humanité va faire un grand pas en avant vers un monde meilleur avec la destruction des bases sociales, politiques, financières actuelles devenues obsolètes.

Ce qui n’est pas juste ne tiendra plus longtemps debout. La conscience collective s’est accrue ces dix dernières années d’une manière assez fulgurante et colossale. Nous passons de l’état d’avoir à l’état d’être. Amasser des gains et accéder à une position sociale éminente ne suffit plus à notre bonheur. Nous avons envie d’être heureux et plus seulement d’être les rois du pétrole.

Nous prenons plus de temps pour nous, nous acceptons de nous arrêter, nous nous rebranchons petit à petit à notre corps. Notre ressenti s’aiguise.

Certains compromis ou décisions injustes pris dans le passé nous affectent aujourd’hui beaucoup plus et peuvent même parfois nous mener au conflit. Que faisions-nous dans le passé pour contrer ce qui ne tournait pas rond dans notre vie ? On se mettait dans une bataille, on râlait, on ratiocinait, on trouvait un coupable, des excuses pour ne pas prendre nos responsabilités ou on fuyait la situation en faisant comme si elle n’existait pas. Aujourd’hui, on attire des situations absurdes qui ne semblent pas être le résultat de nos choix. Et pourtant…

Notre responsabilité en jeu

Si nous acceptions de voir notre propre responsabilité dans le cours des évènements ?

Si nous décidions de remettre en question ce choix, cette attitude, cette parole que nous avons fait, eu ou dit un jour ?

Accepter de regarder la part de nous-mêmes qui nous a embarqués dans une situation inconfortable est la première démarche. C’est difficile de fouiller dans son passé pour se rappeler où et quand nous avons manqué de discernement, à quel moment nous n’avons pas eu le courage de dire « non ».

C’est difficile à avaler d’avoir fait les mauvais choix pour nous en ayant fait plaisir aux autres, croyant qu’ainsi tout se passerait bien pour tout le monde dans le futur. C’est presque de la torture mentale d’accepter de remettre en question ses fonctionnements. Nous avons voulu bien faire pour tout le monde. C’est ce qu’on nous a expliqué depuis qu’on est tout petit.

Quand on regarde les difficultés du présent, on a du mal à croire qu’elles sont le résultat de nos erreurs passées.

Se pardonner, accepter le temps

Il est important d’avoir suffisamment d’amour et de compassion pour soi, pour se pardonner de n’avoir pas été au top tout le temps. Chercher ce point de départ, nous ramène souvent très, très loin en arrière.

Quand on a dépassé cette première épreuve, encore faut-il accepter de changer et de transformer cette erreur commise. Imaginez si cela remonte à cinq ans, dix ans, vingt ans ou même cinquante ans ? Remettre en question notre parcours professionnel, le choix de notre compagnon de vie ou notre lieu de vie est un vrai chemin de croix…

Il faut avoir une sacrée foi en la vie pour accepter ce deal. Il faut avoir une sacrée envie d’être heureux pour accepter d’avoir « perdu » du temps et tout recommencer.

On ne perd jamais de temps, tout est expérience pour avancer et comprendre notre responsabilité. Chaque minute que nous vivons nous aide à mieux choisir notre vie les yeux grands ouverts sur nous-mêmes.

C’est plus facile de se taire, de nier, de faire comme si ce n’était pas de notre faute. C’est lui, c’est le boulot, le manque d’argent, le hasard ! Cela dure un temps avant que toute la structure s’effondre.

La remise en question nous rend libre

Se remettre en question est le seul chemin vers notre liberté. Notre responsabilité d’être humain prend tout son sens. Et surtout cela nous permet de choisir vraiment notre vie.

La remise en question semble être le passage obligatoire vers notre évolution d’être humain. Sans expérience, nous n’allons pas à la découverte de nous-mêmes Les erreurs nous aident à comprendre qui nous sommes et ce que nous avons envie d’accepter. Elles nous font grandir. Nous ne sommes pas des bouddhas, nous ne serions pas là autrement. Ayons un regard bienveillant sur nous-mêmes et sur nos erreurs. Remercions-nous d’en faire, c’est ainsi que nous finissons par décider de qui nous sommes vraiment et par poser nos valeurs.

Vive les remises en question, elles détruisent nos croyances et nous reconstruisent tels que nous avons envie d’être dans le présent en conscience.

 

12 commentaires sur “R comme Remise en question

  1. Bonjour,

    Merci pour ce texte qui vient renforcer l’idée de cette journée qui est un portail énergétique important, sur le plan individuel et collectif.
    Aujourd’hui, on passe “à autre chose”, on se déleste du passé (des mauvais choix)et on repart sur du neuf.

    Merci encore
    Marie H.

    1. Oui délestons nous du passé!! Pour la première fois dans ma vie, j’arrive à jeter des souvenirs du passé que je trainais de déménagement en déménagement…. Ouf!
      Merci Marie

  2. Merci. Merci. Merci. Il n’y a que ça à dire, sorry ! lol Mais la gratitude, c’est beaucoup… enfin, à mes yeux, ça l’est… 🙂

    Je partage profondément les mots que tu poses là. Je les partage sur mon mur fb et mon google+ 😀

  3. La remise en question professionnelle que j’envisageais depuis déjà quelques années se précise pour moi. Je n’arrivais pas à m’y coller car je croyais devoir aller vers le toujours plus, étant déjà alors une bête de somme, tout cela me faisait très peur. Alors je me disais que je devais affronter ces peurs là, les dépasser.
    J’ai changé d’optique, je ne veux pas plus, sinon plus de temps pour moi, pour m’enrichir d’autres activités, pour prendre mon temps… Et comme tout devient alors plus léger! J’ai commencé à me permettre de ne pas travailler tout le temps, encore quelques pas à faire dans ce sens, mais la satisfaction que j’en retire déjà me conforte. A moi la dolce vita!
    J’ai été longue à la comprenette.

  4. Je vous remercie, il me semble que ce petit moment passé avec vous va m’être très profitable 🙂 et je vous félicite pour votre site et tout ce qu’il contient de très beau et généreux,la photo de vous publiée sur Facebook… vous êtes une très belle personne 🙂

  5. remise en question pour ce mois de novembre: avec un besoin d’aide pour faire le tri et ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain mais en sortir nettoyée, purifiée!

  6. Merci. Je vois l’embranchement : y’a des décennies! Responsabilité : oui. Maintenant, la Foi en la Vie ? en Moi ? … à me poser avec ça. Gratitude, NadiaN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *