I comme Introspection

no images were found

S’introspecter?

L’introspection aide à revenir à soi pour s’aider à retrouver un état d’équilibre. L’introspection apprend à nous construire en fonction de nos valeurs et de notre intégrité et non à réagir par rapport aux émotions négatives provoquées par des situations, des comportements ou les paroles d’autrui.

L’introspection est notre allié pour être heureux.

Je vis une émotion négative quand quelqu’un s’adresse à moi et je me demande alors:

“Est ce que ce qui est dit fait écho à l’intérieur de moi? Est-ce que cette phrase ou ce comportement de l’autre soulève une émotion, un état particulier si je m’observe un instant? “

 Ressentir l’écho de l’extérieur à l’intérieur de soi

Si on ne cherche pas à ressentir quelle émotion nous submerge tout à coup, à la décrypter et à en comprendre l’impact sur notre corps, sans nous en rendre compte, en réponse à un état désagréable, nous réagissons immédiatement. Cette réaction ne résultera pas de l’évènement actuel mais sera stimulée par l’émotion que je ressens, émotion déjà vécue à l’identique pour une situation similaire dans le passé. Je n’agis pas en fonction du présent, je réagis en fonction de mes états émotionnels soulevés par la situation, comme si on avait appuyé sur des boutons chez moi.

“Si j’ai peur des disputes, j’ai pris l’habitude de me taire et de lisser. Si je crains les reproches, je vais me justifier tout de suite. Si je n’assume pas de réaliser mes envies face à mes proches en demande, j’essaye de me plier en quatre pour les satisfaire pour qu’ils soient gentils avec moi et que je puisse m’occuper de moi en toute tranquillité.”

Le contrôle de nos émotions par le cerveau

On a du mal à supporter de vivre des états émotionnels négatifs, ils nous chagrinent trop. Alors inconsciemment nous faisons tout pour les éviter et nous croyons qu’ainsi allons bien bien gérer notre vie et pouvoir être heureux. Nous sommes comme un automate, nous ne pouvons plus ressentir les émotions dans notre chair.

On aura beau mettre tout de coté, ou faire semblant que tout va bien, l’état restera le même à l’intérieur et peut s’étendre sur des jours et de jours en impactant une réaction négative, colère, dévalorisation, pessimisme, manque de confiance en soi…

Nous fabriquons mentalement des sentiments négatifs et mettons en place une stratégie de réponse que nous croyons capable de nous aider à gérer la situation. Nous nous faisons que la subir, en aucun cas, nous la maitrisons. Quand nous nous sens mal, c’est nous avons perdu le pouvoir sur la situation. C’est pour cela que le mental maquille la situation, il ne veut pas perdre la face. Pourtant dès que nous nous retrouvons seul face à nous-êmes, le sentiment négatif revient et peut nous submerger à nouveau. La moindre situation similaire nous provoque la même réaction.

Résoudre les répétitions en cherchant l’origine

L’introspection, c’est quand nous nous rendons compte de cette répétition sans fin et que nous cherchons à retrouver en soi l’origine du problème pour retrouver le pouvoir sur sa vie et vivre alors un état positif.

L’introspection nous aide à identifier le départ. Un jour, nous avons mal vécu une situation. L’être humain est fait pour être heureux et non malheureux. Quand nous sommes enfant et non guidé vers le bien-être, nous nous débrouillons comme nous pouvons avec nos moyens d’enfant. On boude, on crie, on fuit dans notre chambre, on se tait, on se justifie, on bidouille, on ment, on enjolive la vie, on rentre dans son monde, on essaye de rendre l’autre heureux, on devient super gentil ou on fait le mort comme si tout se qui se passait autour de nous ne pouvait  nous atteindre… puisqu’on est mort. On se rend transparent pour qu’on ne nous voit pas… Ce sont des techniques d’enfant.

Trouver un fonctionnement d’adulte en remplacement de notre réaction infantile

En grandissant, notre cerveau intelligent s’est juste programmé sur les mêmes réflexes, ce bon vieux garde du corps. Le travail sur soi et l’introspection vont nous aider à aller retrouver le point de départ de ces conditionnements. Notre envie d’être heureux va nous aider à trouver un autre fonctionnement à mettre en place, celui-ci plus adulte, plus adapté à nos moyens de grand, comme la communication, par exemple.

Je m’introspecte d’abord.

“Quel a été le premier incident de la sorte? En a-t-il eu d’autres? Comment ai je répondu à cet événement à chaque fois en grandissant? Quel état le résultat à chaque fois? Comment est ce que je me sens en évoquant la source? Comment pourrais -je faire maintenant? Quel est le comportement d’adulte qui ne dépend que de moi, que je pourrais adopter immédiatement et qui me ferait me sentir mieux tout de suite dans la seconde?”

L’introspection nous demande d’aller chercher à retrouver la première fois. Comment vivions-nous la même situation enfant? Nous allons chercher l’écho au plus profond de nous, pour enfin changer de réaction et nous sentir désormais mieux, à notre juste place sans avoir besoin de faire semblant, de mentir, ou de nous trahir pour faire plaisir et ne plus souffrir dans notre coin tout seul. Nous choisissons une action d’adulte qui nous correspond et nous mène à la paix avec les autres et à l’amour de soi.

S’introspecter nous demande de fonctionner en étant intègre avec les valeurs que nous défendons à corps et à cris.

S’introspecter, c’est choisir de s’entourer d’adulte heureux qui pourront nous accompagner dans cet introspection si on n’y arrive pas seul. Fini les gens pessimistes autour de soi qui ne savent pas nous guider vers notre bonheur. Être adulte c’est choisir de mieux s’entourer pour aller vers ce travail d’introspection en toute confiance.

Devenir maître de sa vie et rester en bonne santé

S’introspecter, c’est avoir envie d’être mieux et maître de sa vie, de sa destinée pour choisir son chemin en toute liberté sans contrainte.

S’introspecter demande un long travail sur soi de développement personnel où le chemin choisi nous conduit vers le bonheur au quotidien.

S’introspecter, c’est éliminer toute émotion négative de notre corps pour être en bonne santé, morales, physique et spirituel, pour vivre en paix et dans l’amour avec le monde entier.

L’introspection nous aide à repérer nos réactions d’enfant blessé pour agir en adulte responsable.

6 commentaires sur “I comme Introspection

  1. Bonsoir ,Marie Lore,
    Vaste programme, moi qui encore une fois me retrouve seule, après la énième rupture avec ( cet homme) qui n à pas réussit à oublier sa précédente relation , 1, 2,3 on recommence à qui le tour, je pensais avoir compris , je ne vais apparemment pas assez loin dans mon passé pour retrouver le début de l histoire, reiki, méditation sont mes alliés , j espérés cette fois découvrir au plus profond de moi, ou est le problème, pour pouvoir recommencer aut chose.
    Encore une fois qu’elle sunchronicite entre tes articles et ma vie, merci d être la pour nous
    À bientôt
    Corinne

    1. Bonjour Corinne, Ah les répétitions c’est dure……
      Et en même temps nécessaire…pour comprendre . Je vais sortir B comme blessure d’enfance…. Une petite aide peut-être…

  2. Bonsoir,

    Texte très parlant et d’actualité pour beaucoup de personne. L’introspection, c’est aller à la source de soi mais c’est aussi aller vers le “vrai” et quelque fois, cela peut faire “peur”. C’est une connaissance de soi.
    Le mental intervient pour se protéger, il rationnalise.
    J’arrive à pratiquer cette introspection et à comprendre là ou j’en suis (je me sers aussi d’autres moyens comme la théorie). Par contre, ce que je ne sais pas faire, , c’est faite taire le mental qui m’empêche d’écouter mon intuition. Alors j’attends votre prochain message avec le I comme Intuition.

    merci à vous
    Marie H.

    1. Bonjour Marie, Oui ce cher mental!!!!!!!!!!! C’est prévu, il sera posté ce mois, ci;o))
      Le reiki a été mon sauveur pour faire taire le mental!!!!!!!!!

  3. Bonjour Marie Lore,c est le petit jeu que tu proposes qui m a amenè là alors j ai envie d evhanger sur l introspection..depuis l age de 22 ans j ai commencè un travail sur moi,d abord psychanalytique puis energètique..j ai toujours ètè dans ce mouvement..aujourd hui j ai bientot 36ans et je vis une rupture après une belle histoire de 3 ans…c est lui qui est parti, comme a presque chaque fois..et oui j avoue,je suis fatiguèe,lasse et profondement triste d en etre encore là sur mon chemin malgrès tous ce que je peux faire pour comprendre et transformer…c est decourageant..j avoue etre dècouragè..car mon amour pour la vie est grand mais a force j ai envie de baisser les bras..merci pour ton ecoute …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *