M comme MAITRE

maitre-par-m-l-staudtUn maître est une personne comme vous et moi, excepté qu’il ne vit pas une « vie normale ».

Depuis tout petit, il est confronté à des histoires ou à des personnes souvent complexes et difficiles. Il vit des tranches de vies incroyables et mémorables. Au coin du feu ou lors d’une soirée arrosée, il raconte ces épisodes comme des anecdotes sympathiques ou amusantes, sans se prendre au sérieux et sans s’en vanter. Il partage ses aventures humaines sans s’imaginer qu’elles sont de vraies transmissions fondées sur des expériences bien concrètes.

Un maître ne se rend pas compte tout de suite qu’il est maître. Parfois il ne met même pas de mot dessus. Il ne décide pas de guider comme on choisit de devenir avocat ou chanteur. La vie le conduit vers une maturité qui s’inscrit inconsciemment en lui. Il suit le chemin que lui proposent les expériences traversées au cours de sa vie et accumule naturellement des compréhensions et des dépassements qui, pour la majorité des humains, sembleraient des montagnes à déplacer. Lui, on dirait qu’il a appris à jongler avec la vie dès son plus jeune âge et que rien ne lui semble impossible. Il est même habitué à ce que tout soit compliqué et ne s’en étonne pas. C’est son quotidien. S’il ne s’impose pas des moments de pause, la vie file entre ses doigts et il peut avoir l’impression de vivre vingt-quatre mois en une saison.

S’il prend consciemment cette décision de guidance, cette responsabilité ne le laissera plus jamais croire en l’espoir d’une vie simple et tranquille. Elle le conduira à vivre, les yeux grands ouverts, des évènements extraordinairement beaux et hors du commun, et d’autres particulièrement durs et humainement amers.

Un maître a une bonne dose de tolérance et d’ouverture en lui. Il n’est pas rancunier. Sa compréhension et son hypersensibilité l’amènent à comprendre l’inconscience des autres, à accepter et pardonner les erreurs et le manque de tact de ses compagnons de route. Il devient lui-même de plus en plus diplomate, indulgent, patient et tolérant.

Un maître a souvent besoin de se couper du monde pour respirer et reprendre son souffle. Il apprend aussi à soigner ses plaies pour ne pas saigner trop longtemps et se vider de son essence. Son instinct de survie reste en éveil.

Un maître apprend la maîtrise de lui-même chaque jour. Il rencontre maints et maints maîtres à chaque carrefour de son existence et remercie la vie de ces lanternes allumées quand il chemine dans la nuit.

Pour rester à flot, il s’éduque à trouver des solutions quoi qu’il arrive et s’en sort toujours. Il apprend aussi à ses dépens que la panique le dessert. Peu à peu, il finit par rester centré et prend le temps de se remettre en question et de digérer les évènements qu’il traverse, afin de les intégrer dans son corps. Le calme et la remise en question deviennent pour lui les meilleurs réflexes et l’attitude à adopter en toutes circonstances. Son ressenti est son meilleur allié.

Quand un maître se met au service de l’Univers, il devient alors son propre référent. Il comprend qu’il vit un training géant depuis son plus jeune âge pour se former à la vie. Il développe l’écoute de lui-même et des autres. Son intuition grandit chaque jour et le temps lui montre qu’il a raison de s’écouter et de se faire confiance, car il est de plus en plus heureux. Il finit par avoir naturellement une écoute très aiguisée et saisit la logique de chaque moment et l’articulation des énergies dans l’univers qui l’entoure. Et comme tout tombe sous le sens, plus rien n’est grave. Il prend sa place un peu plus chaque jour au milieu des autres et repère vite la place juste de chacun, en sentant dans ses tripes ce que l’autre vit. Il l’a déjà expérimenté au moins une fois dans sa vie.

Un maître sait que chacun de ses pas produit un écho sur son entourage et il en assume pleinement la responsabilité. Aussi, il apprend à marcher avec plus de légèreté et de souplesse.

Il voit la nécessité du temps qui passe. Il n’est ni pressé, ni en retard. Il vit le moment présent comme si rien d’autre n’existait. Un maître n’a plus peur de la mort. Il sait que cela fait partie du cycle naturel de la vie. Chaque être humain naît, vit et meurt. Il a compris que la vie était un mouvement naturel et qu’entrer dans la ronde du temps était la meilleure chose à faire pour vivre pleinement heureux et grandir.

Un maître sait que les difficultés sont là pour nous aider à mûrir en les dépassants, et qu’ainsi nous aurons une occasion de découvrir notre potentiel et notre puissance. Il a conscience aussi que résister à ces courants naturels, c’est refuser le mouvement de la vie qui tend à nous entraîner vers le haut. Lutter nous laisse plafonner un long moment. Il sait aussi que stagner ou régresser fait partie de la vie et que ce n’est pas grave.

Un maître n’est pas un sauveur, c’est un accompagnant de la vie. Il marche dans ses pas et fait un bout de route à nos côtés au hasard d’une rencontre. Il n’attend rien et se balade en notre compagnie tant que nous prenons plaisir à faire ce chemin ensemble. Il aime la marche, parce que se promener, c’est découvrir de nouveaux horizons, c’est rencontrer de vaillants marcheurs et c’est partager des moments de convivialité.

Être un maître, c’est aimer la vie tout simplement.

 

7 commentaires sur “M comme MAITRE

  1. ça me rappelle une conversation que j’ai eu hier pas sur le fait d’être Maître, mais juste sur le fait d’être là, de comprendre que tout est essentiel mais rien n’est vital, qu’on peut vivre en 24 mois d’une relation avec quelqu’un quelque chose de tellement intense qu’on a l’impression d’avoir vécu 10 ans à ses côtés et qu’il nous en reste une expérience de vie à vie quand les chemins se séparent ( un tri dans mes mails récemment m’a fait comprendre ça), que vivre chaque jour du mieux qu’on peut sans chercher à tout planifier apporte des grandes inspirations et que tout se met en place quand on écoute
    tu vois ce texte je l’entends mieux, je sais qu’à sa première lecture, j’avais accroché sur les expériences de vie pas simple, maintenant je comprends pour plein de raisons que c’était ainsi pour mieux saisir le sens, oui la tolérance, la patience, l’indulgence, la diplomatie s’accroit et le jugement n’apporte plus rien, il indique juste qu’on a quelque chose à comprendre
    🙂

  2. J’aime les mots, ils sont des évocateurs, selon notre histoire, nos lectures, rencontres et expériences, ils transportent presque un univers avec eux, fait de ressentis, d’images, d’associations d’idées…
    Certains sont moins mes copains que d’autres… J’entend par là que ce qu’ils m’évoquent au lieu de m’inspirer du bien-être, éveillent chez moi soit un malaise, un rejet, et même parfois une révolte, un dégout..
    Le mot « Maitre » (il est de bon ton de lui octroyer d’office une majuscule!) fait partie de ce mot qui m’inspire de la méfiance, dans mon esprit surgit de suite les mots gourous, esclaves, supérieur, égo surdimensionné, manque d’humilité… Très peu de personnes sur cette planète peuvent se qualifier ainsi, et très peu aussi ont pu avoir la chance d’en rencontrer.
    En lisant ton texte, pour moi il correspond à la description d’un élève de la vie… , ce que nous sommes tous d’une manière plus ou moins consciente et déterminée.

  3. Je suis arrivée sur cette page par hasard, en suivant un lien ayant un rapport avec le chant choral. J’ai choisi de poser une question et la réponse a eu une résonnance très forte en moi. Le mot Maître est très fort, et pour moi impose une responsabilité envers les autres. Je ne me vois pas du tout comme un Maître. Dans la vie de tous les jours, mon métier m’amène
    effectivement à vivre des moments d’accompagnements de parents et surtout d’enfants. La parole doit être mesurée, ainsi que les actes. Le jugement est à proscrire, même si parfois il peut amener à la réflexion, voir les choses d’un autre œil pour mieux entrer en contact avec la personne en face de soi, la comprendre.

  4. Bonsoir varois,

    Tout d’abord, je suis plus que ravie d’avoir découvert votre univers, grâce notamment à l’excellent magazine Top Secret dont je suis une fervente lectrice.
    Depuis cette heureuse découverte, je prends un immense plaisir à parcourir votre site qui est un véritable baume pour l’âme, merci pour vos merveilleux conseils de vie ! 🙂 Du coup, je n’ai pas pu résister à l’envie de déposer un petit message dans votre bel antre.

    Quant à la fameuse carte M comme Maître que je viens de tirer ce soir, elle me surprend et me fait m’interroger follement ! 🙂 J’en prends bonne note en tout cas, c’est un signe positif qui me parle même sans prétendre évidemment incarner un maître. Aussi, je la relirai volontiers à loisir, je méditerai même sur cette grande sagesse qui me fait du bien lors de mes instants sombres notamment, merci aussi pour cette saine initiative. 😉

    A la joie de vous lire et de pouvoir échanger joyeusement,
    Belle nuit, bonne fin de semaine… 🙂

    1. Bonjour Nathalym,

      Merci pour votre gentil message et je suis ravie que ce site vous éclaire!
      J’espere que nous aurons l’occasion de nous croiser au prochaine rencontre de Top Secret en novembre prochain à Paris!!
      A très bientot
      Marie-Laure

      1. Re-Bonsoir par ici, 😉

        Désolée pour mon retard de réponse, je n’ai pas eu de retour dans ma boîte mail…
        En tout cas, merci pour votre gentille réponse ! 🙂
        Hélas, à mon grand regret, je ne pourrais encore pas être à la rencontre Top Secret de Novembre prochain mais je ne désespère pas de m’y rendre un jour… Je serai en pensée et de tout coeur avec tous mes amis de l’école de la résistance ! 🙂

        A très bientôt, toujours avec joie… 😉
        Bon vendredi et bon week-end ! 🙂

  5. bonsoir Marie Laure,
    Ce soir, après ma question, je me retrouve nez à nez avec la carte de ce beau chat blanc, un peu chinois, au milieu des pâquerettes !
    J’aime beaucoup lire cette carte du Maître qui parle d’un chemin à la fois convivial, joueur, inattendu, connecté au présent. C’est une invitation au voyage que j’ai aimé lire, un fil d’ariane qui me résonne juste, comme toutes vos cartes.
    Merci et au plaisir d’échanger !
    Marianne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *