C comme Conflit

conflitIl y a conflit avec soi (conflit intérieur, ratiocination, colère, jugement envers soi) ou avec l’autre (famille, amis, voisins, étrangers …) quand on ne communique pas dans la transparence.

Nous restons dans la lutte et le conflit jusqu’au moment où nous acceptons d’entrer en communication avec l’autre ou dans un dialogue intérieur avec nous-mêmes.

En acceptant de nous mettre à nu, en écoutant vraiment ce qui se passe dans la globalité, en étant capable de remettre en question notre vision du monde et en accueillant la souffrance de l’autre ou la nôtre, nous quittons la lutte et entrons dans le douceur.

Quand nous laissons tomber nos masques et sortons de nos parades habituelles, quand nous n’avons plus peur de nous montrer imparfaits et de faire des erreurs, nous pouvons alors entrer dans la transparence pour sortir du conflit.

Le conflit n’est maintenu que par un manque de transparence et la peur d’être jugé.

11 commentaires sur “C comme Conflit

  1. Et parfois l’autre n’est pas prêt à une ouverture à la transparence, cela marchait tellement bien avant entre non-dit et manipulation plus ou moins consciente..!! Parfois il faut savoir partir, s’éloigner.., pour sortir d’un conflit épuisant et se ressourcer, retrouver la paix.

  2. Je suis souvent en conflit de moi à moi, parce qu’effectivement, je ne suis soit pas transparente et clair avec moi-même (quoi faire? Comment faire? de quoi ai-je envie/pas envie? est-ce que je m’autorise ou pas à le faire? sans culpabiliser ou me juger? Qu’est-ce qui au fond de moi motive vraiment ma démarche?…). Et pas transparente et claire avec les autres dans l’expression de ce que j’ai pu vivre, de mes émotions et de mes demandes. Du coup je tournicote tout ça dans ma tête, ce qui alimente une forme de conflit.
    Et c’est pareil quand je suis en conflit avec une personne. Ca tourne, ca vire, ca prend de l’ampleur et je ne dis rien ou mal, sans dire le fond des choses.
    Sortir du non-dit, accepter son état et celui de l’autre, sortir de ses peurs et de son égo pour exprimer le plus clairement possible les choses…c’est un taf de tous les jours. Mais à force de tester, je me rends compte que souvent, mon interlocuteur reçoit bien les choses. Et j’aime la paix et la sérénité qui en découlent.
    Merci, je vais recopier et recopier la première phrase de cet article!

  3. Ce “conflit” qui a miné notre relation par son manque de transparence, qui a fait son nid au fil du temps et qui a fini par nous éloigner..Si seulement on avait voulu se monter nu …pudeur ou inconscience…manque de transparence…

  4. En ce moment ce conflit revient régulièrement sur le devant de ma vie. Comme s’il fallait maintenant s’ateler à la tâche de sa pacification et de son intégration. Le probléme est que je ne comprends pas le propos de l’autre et que j’ai l’impression que l’autre ne me comprend pas non plus. J’ai le sentiment de subir une assertion autoritaire et partiale et de ne pouvoir composer avec ça. Je le vis comme une injustice profonde. Celà me blesse… et en même temps j’ai l’impression qu’il ne faut pas renoncer à essayer d’expliquer,ce qui irrite encore davantage l’autre.je lui dis q

  5. En ce moment ce conflit revient régulièrement sur le devant de ma vie. Comme s’il fallait maintenant s’ateler à la tâche de sa pacification et de son intégration. Le probléme est que je ne comprends pas le propos de l’autre et que j’ai l’impression que l’autre ne me comprend pas non plus. J’ai le sentiment de subir une assertion autoritaire et partiale et de ne pouvoir composer avec ça. Je le vis comme une injustice profonde. Celà me blesse… et en même temps j’ai l’impression qu’il ne faut pas renoncer à essayer d’expliquer,ce qui irrite encore davantage l’autre.je lui dis q

  6. En ce moment ce conflit revient régulièrement sur le devant de ma vie. Car il faut travailler à sa pacification et de son intégration. Le probléme est que je ne comprends pas le propos de l’autre et que j’ai l’impression que l’autre ne me comprend pas non plus. J’ai le sentiment de subir une assertion autoritaire et partiale et de ne pouvoir composer avec ça. Je le vis comme une injustice profonde. Cela me blesse… et en même temps j’ai l’impression qu’il ne faut pas renoncer à essayer d’expliquer,ce qui irrite encore davantage l’autre.je lui dis que je souhaite qu’il reformule et là lui se bloque et ainsi de suite….

  7. Merci Marie Laure , cela a étonnamment répondu à ma question . Mais c’est tellement difficile de faire du mal a l’autre , comment faire pour dire sa vérité sans blesser l’autre ?

    1. Si on reste dans la vérité et la transparence, il ne peut y avoir conflit et si l’autre reçoit mal les choses, c’est uniquement son Ego qui souffre.
      Parfois pour être libre il faut en passer par là, sinon c’est nous qui finissons par souffrir.
      Et accepter que l’autre souffre est aussi peut-être le chemin que nous devons emprunter. La tristesse montre à l’autre que le cadre a changé et qu’il faut revoir la donne…
      Bon courage!

  8. Je suis assez surprise, la carte CONFLITS a exactement répondu à ma question, avec plus de hauteur car je peux à présent mettre des mots avec plus d’objectivité et de recul… MERCI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *