3 conseils de vie de Gilles Lartigot auteur de “Eat”

no images were found

Gilles Larigot a écrit un livre “Eat, les chroniques d’un fauve dans la jungle alimentaire”. Une amie m’a offert ce livre pour Noël. J’étais heureuse de lire les mots d’un être qui nous rebranche à notre ressenti, à nos sens et à notre instinct de survie.

J’avoue que je suis de plus en plus sensibilisée par la nourriture que je mange. Depuis quelques années, manger sain, frais et cuisiné avec amour sur Paris est devenu mission impossible quand je veux inviter des amis au restaurant.

D’un coté je suis heureuse, cela m’a poussé à recommencer à cuisiner et d’un autre coté je ne peux m’empêcher de constater qu’on a glissé vers une nourriture industrialisée qui n’a plus rien de naturelle et de sain et dont le gout est parfois douteux. Moi qui suis une fille de la campagne et qui voyage en Indonésie et au Maroc très souvent, des pays où les gens cuisinent pour de vrais, c’est devenu triste ici à Paris de se sustenter…. La France a perdu ses étoiles culinaires à mes yeux et heureusement quelques petits restaurants de quartier sont entrain de choisir de revenir à de l’authenticité et aux bonnes traditions de nos popottes françaises. C’était exotique avant de manger thaïlandais, américains ou japonais… On en a oublié nos saveurs et nos sens s’amenuisent.

Je lis de plus en plus de sites où les particuliers partagent leurs recettes, leurs découvertes sur agro-alimentaire pour nous aider à préserver notre santé et à se faire plaisir.

Gille Lartigot en fait partit. Il a choisi de partager ses expériences, ses découvertes, ses prises de conscience et ses recettes savoureuses. Il me racontait qu’ayant vécu au États Unis et au Canada, il a été surpris de constater que les marchés n’existent pas. Nous avons bien de la chance d’en avoir en France et de pouvoir acheter des produits frais et cultivés par de petits producteurs dans le respect souvent de la nature et des animaux.

J’ai demandé à Gilles Lartigot, ses trois conseils de vie, ses 3 plus précieux conseils alimentaires et j’ai eu la chance d’avoir une interview que vous pouvez lire ICI.

Voici les 3 plus importants conseils de vie de Gilles Lartigot

1/ Vivre ses rêves, ne pas rêver sa vie, se donner les moyens de les réaliser en faisant fi du conformisme et sans avoir peur de transgresser les normes établies.
2/ Avoir confiance en soi, peu importe les médisants et les envieux, tous ceux qui veulent nous tirer vers le bas.
3/ Savoir donner. Aider les autres, transmettre ses convictions, son savoir.

Ses 3 conseils précieux alimentaires pour être en bonne santé et respecter l’environnement par Gilles Lartigot

1/ Acheter local, si possible directement aux paysans. Que notre argent récompense leur dur labeur et non les actionnaires des supermarchés.

2/ Prendre le temps de cuisiner ses repas pour soi et pour sa famille.
3/ Diminuer sa consommation d’animaux d’élevages.

Conférence de Gilles Lartigot le 30 janvier 2014 à Paris

no images were found

Pour ceux qui était à la conférence sur les énergies que nous avons faite avec Tristan le 14 janvier, je vous ai parlé d’une conférence de cet auteur à l’Eglise St Rita à Paris le 30 janvier, vous pouvez trouver toutes les infos ICI parce qu’il va passer dans toute la France cette année pour partager ses expériences et nous avertir de certains dangers dont les médias ne nous préservent malheureusement pas. Venez nombreux, je ne louperai pas ce rendez-vous.

Soyons des relais pour faire passer les bonnes infos et rester en bonne santé, nous le valons bien:o)

10 commentaires sur “3 conseils de vie de Gilles Lartigot auteur de “Eat”

  1. Bonjour
    Que ces mots sommes vrais!… Que ces conseils de vie sont justes! Pourquoi paressent-ils si difficiles à suivre???…

    On n’est que de passage sur cette terre! parfois ceux qu’on aime la quitte trop tôt! Il faut des douleurs aussi intenses pour te remettre en question!
    – Vivre ces rêves : Comment fait-on pour rêver?
    – A quelle école apparent-on la confiance en soi?
    – Donner lorsque d’autres fonctionnes avec le “chacun pour soi” ou ” pourvu que je profite de toi” c’est pas évident!

    Mais je vais suivre vos conseils :
    * qui me permettront sans nul doute de construire “une vie pour laquelle j’aurais de l’appétit, qui me tire du lit avec enthousiasme”,
    * qui me permettront de reconnaître mes vraies valeurs et de vivre ma vraie vie.
    Soeur Emmanuelle a écrit: “Souris au monde et le monde te sourira”..
    Malgré ma tristesse, aujourd’hui je vais commencer pas cela!
    Bonne journée à tous.
    maly

    1. Bonjour Maly, avec toutes ces belles questions, Là faut venir à la conférence de jeudi de Gilles Lartigot à l’Eglise St Rita et lui poser la question en live ;o))

      1. J’aurai bien aimé Marie-Lore!…. Surtout que ce sujet m’intéresse beaucoup!
        Il y a des avantages à vivre en province!…
        Mais là…la distance est un handicape!..
        Peut-être passera-t-il dans le Sud Ouest?… Je regarde!…
        Encore merci pour votre partage.

  2. complètement d’accord avec vous, c’est terrible ce que nous pouvons manger comme cochoneries! un peu comme des robots de consommation.
    Alors désormais, j’achèterai directement a celui qui s’est donné du mal, et je tenterai de cuisiner au naturel..j’adore le gout des légumes au naturel, mais c’est vrai que parce que nous sommes préssés ou autre, nous avons tendance a faire du “vite fait, tout acheté”, au lieu du “prend toi une demie heure t nourrit tes cellules de bonnes choses”..merci marie lore de ces bons conseils de vie..

  3. Bonsoir cher tous,

    je sais que je vais sûrement paraître dur pour certains, mais sur ce point:
    “3/ Diminuer sa consommation d’animaux d’élevages.”

    Je voudrais aller plus loin ; en effet, aujourd’hui je crois qu’il est temps pour toute âme de bonne volonté de non plus de diminuer sa consommation de viande, mais de tout simplement la stopper !

    En effet, quand on voit la qualité déplorable de la viande industrielle, mais pire encore de la souffrance que vivent nous animaux d’abattages (ne parlons même plus d’élevages tellement l’inhumain est devenu la norme) pour nos petites envies gustatives, vraiment ça ne colle plus…

    A chacun de voir en son âme et conscience, celui qui veut rester ignorant et con-sommer continuera, quand aux autres internet nous permet d’avoir toute l’information nécessaire pour enfin savoir et ainsi acter en toute connaissance de cause, et ayant repris les reines de sa conscience restaurée.

    Merci pour votre lecture, bien à vous, Yannick:

    Note: si vous avez choisi d’entamer des recherches en ce sens, je vous conseille tout autant d’en faire de même pour les produits laitiers, le gluten, les vaccins, la chimiothérapie, ou encore le fluor (et n’oubliez pas: plus on vous crie un message “haut et fort” du coté de nos médias traditionnels, plus il faut en comprendre tout l’inverse ; alors maintenant, vous en penseriez quoi si je vous resservais ce refrain, ancré dans la mémoire collective: “Et les produits laitiers sont nos amis pour la vie” ? … n’oubliez pas, pensez à QUI profite le crime ?! )

  4. je vis sur lile de santo-antao au cap-vert,depuis environ 15ans.jai pris consciençe de tout cela,il y environ 20.je me nourris seulement local.tout les jours papaye,bananne,tomate,avocat,ail,oignon,coriandre,citron,legumineuses…la societee de consommation a outrançe ma degoutees.comme a lepoque je trouvais que bcp de monde en parlaient,mais peu reagissaient.meme des groupes de rap que jecoutais a lepoque en 1990 a 1996.sont devenues aussi des petit bourgeois.ce quils critiquaient et detestaient….lisolement est-il la solution??????

    1. L’isolement n’est jamais la solution…
      Allez découvrir www?santé-autrement.com, mon blog santé, un bébé qui va grandir bientôt!! Beaucoup en, parle oui mais je crois que cela commence à bouger… La résistance est en marche ;o)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *