Les énergies de juin 2014

no images were found

Ces dernières années nous entrons dans une conscience de plus en plus élevée au niveau collectif qui se manifeste par un autre regard sur la vie avec des désirs plus profond de vérité, d’authenticité et d’amour vrai. Nous quittons notre mental pour aller vers notre intuition.

Les hypersensibles n’ont pas d’autres choix que de s’ouvrir à leur intuition et à leur émotionnel. Ce n’est pas toujours facile,, mais on n’a pas le choix, c’est un état de fait.Il est vital d’apprendre à gérer ses émotions si on ne désire pas être être submergé et déstabilisé constamment.
Les hypersensibles sentent tout à l’avance alors ce que je vais écrire sur les énergies de juin, certains d’entres vous le sentent déjà depuis quelques temps j’en suis sur. J’avais  annoncé plus de 8 jours avant le début de ce mois de juin sur mon Facebook en deux phrases les énergies de juin.

“Entrez dans votre désir sinon attention aux frustrations ou aux insatisfactions”

Allez vous y inscrire si vous avez envie, je partage de plein d’autre chose que des messages de voyance. Vous me connaîtrez mieux et recevrais plein d’infos utiles ou amusantes… J’aime partager avec les autres, c’est ainsi qu’on s’ouvre sur le monde et qu’on grandit en partageant nos différences.

L’invitation des derniers années

Depuis 2009 tout nous pousse à aller chercher ce qu’on a envie d’être et de faire dans notre vie.

Le monde s’élève en conscience vers la vérité, vers l’authenticité.
2012 nous a ébranlé émotionnellement et 2013 nous a conduit à arrêter ce qui ne nous convenait pas et du moins à le voir.
2013 nous chuchotait à l’oreille :
“Change tes repères, bouge.”

Nous avons abandonné de vieux schémas, des croyances, des obligations ou des devoirs obsolètes. Tout n’a pas été accomplie forcément à fond, en tous cas on a compris que le changement de la société ou de notre monde était imminent.

Do it. 2014, l’acceptation

L’Impulsion de 2014 nous encourage à entreprendre.
“Tu as réfléchis, remis en question, transformé ta manière de voir et de regarder la vie, tu as freiné, stoppé ce qui ne te convenait plus…. Tu as fait de nouvelles formations, tu t’es pris en main pour entraîner ta vie vers un changement. Et bien vas-y! Rentre dans ton désir maintenant.”

2014 nous invite à essayer autre chose, à sortir de nos vieux cadres cassés ou limitant.
Attention, ne confondez pas “Il faut” avec “Essaye”. Ce n’est pas “tu dois absolument réaliser qui tu as envie d’être”, mais c’est plutôt une invitation à accepter d’être qui je suis.”
“Accepte toi comme tu es. Tu n’as pas tout fait, ni tout réalisé et bien tu as déjà fait du mieux que tu pouvais. Acceptes ton présent tel qu’il est aujourd’hui et change maintenant ce que tu te sens capable de faire pour t’élever vers ton désir.
Acceptes toi avec tes qualités et tes défauts.

En 2014 on accepte d’expérimenter et pour cela on accepte d’être qui on est avec nos imperfections.

Fin du premier semestre 2014:

L’énergie depuis le début de l’année est :
“Ose faire les choses, do it. Ce n’est pas “il faut les faire”, c’est une invitation à les faire qui nous demande un positionnement, une réflexion intérieure sur nos désirs.
“Est ce que ce que je fais c’est ce que j’ai envie de faire. Est ce que ma vie correspond à ce que j’ai envie de vivre et d’être?”

Aller vers son désir

L’énergie de juin est une ouverture sur le désir, sur notre ressenti, ce qui donne un état agréable si on se pose sur ses désirs. Si on est dans le regret et le remord, on touille dans les insatisfactions et les colères. On est jaloux du voisin parce qu’on croit que pour lui tout lui sourit…
Prenez votre temps de regarder vos désirs. Si vous y êtes tant mieux.

Votre côté sauveur va en prendre un coup.

Les autres autour qui ne prennent pas ce temps pour aller regarder leur désir, vont juste vous  solliciter énormément pour que vous les aidiez à accomplir leurs désirs ou voir les trouver à leur place.
“Fais moi si, dis moi ce que je dois faire, je ne vais pas bien. J’en ai marre. Rien ne va dans ma vie. Je m’ennuie, je stresse, j’ai peur!”
Il y a un sollicitation forte de l’entourage ce mois ci, de la part de ceux qui ont envie que leur vie bouge mais qui ne se prennent pas en main dans leur désir. Ils désirent que les autres fasse pour eux.

Et au moment où vous devez observez votre désir, vouloir aider l’autre dans sa confusion et sa râlerie vous met vous aussi dans la confusion et dans un décentrage total. Alors en s’occupant des autres, demandez vous si cela n’est pas une fuite de vos désirs, une peur de les accomplir enfin….

Alors si vous avez encore envie de sauver les autre, en juin, vous allez suer… Vous allez être submergé par l’état de l’autre qui n’est pas une envie de prise en main mais de plainte sur lui même. Ecoutez le chouinage
Vos ailes de sauveurs et votre cape de super héros va s’éroder et s’abimer si vous croyez encore que vous pouvez faire quelque chose pour celui qui ne se prend pas en main pour changer.

Stopper les ruminations de votre entourage en tournant les talons. Acceptez de laisser l’autre dans son mal être et dans ses tergiversations en boucle.
Abandonner mon côté St Bernard ce mois ci. Regardez à quel point c’est de la manipulation inconsciente de l’autre pour vous garder près de lui par peur de rater sa vie et par jalousie de votre réussite.

Si on se centre sur ses désirs, on ne peut que se rendre compte que ceux qui se plaignent sont centrés sur leur ras le bol et non sur leur désir.
Du coup à part se prendre la grosse dose de ras le bol sur la tête et l’écouter, on ne peut pas aider l’autre à aller mieux. On ne lui trouvera pas de solutions parce que ce n’est pas ce qu’il veut. Il a juste le nez sur ce qui ne va pas. Il pense même être victime ou pantin de la vie. Il se sent dans une injustice profonde.
Si vous observez avec discernement, Vous aurez envie de  décrocher immédiatement pour ne pas vous décentrer et être aspiré par le mal être de l’autre. Vous comprendrez que vous ne pouvez rien faire. Acceptez votre impuissance à changer les autres contre leur gré.

“Qu’est ce que tu souhaites aujourd’hui?”
Répétez cette phrase à l’autre pour entendre son non désir et comprendre que vous ne pouvez pas l’aider à entrer dans son désir puisqu’il n’en a pas. Vous ne pouvez pas en avoir à sa place, ce n’est pas juste et c’est mettre de l’impatience et du jugement dans l’état de non faire de l’autre. Son désir est peut être de râler tout simplement. Alors accepter l’état de l’autre.
La ralerie va l’aider à aller au bout de son mal être et du coup à entrer dans le corps et le mal être physique. Il n’y a qu’à ce moment là que cela devient insupportable et qu’on peut décider de changer. Souvenez vous pour vous même comment s’est passé votre changement.

Apprendre à Ne pas mettre d’intention sur l’autre. J’accepte de le laisser vivre son non désir. Je fais confiance à l’univers. Je fais confiance aux choix d’âme que cette personne a eu en venant au monde. Je ne contrecarre pas ses choix d’incarnation.

Choisis ta voix.

On va dans les années suivantes vivre très vite les conséquences des choix ou des non choix qu’on est entrain de faire. Assumons nos désirs.

Tu as envie de dormir et bien dors!
Tant qu’on ne se pose pas dans ses envies, on est totalement décentré.

Juin est un mois ou vous devez vous faire plaisir et arrêter de faire plaisir aux autres pour être tranquille. On pourra de moins en moins fuir nos responsabilités et nos envies profondes. On peut avoir l’impression que le monde ne peut pas changer parce qu’il y a trop à faire. Au niveau individuel, chacun va de plus en plus ressentir son mal être ou son bien être et c’est cela qui va servir de levier au changement.

Poser des cadres et les revoir sans arrêt

Je prend le temps de regarder le cadre et les règles dans lesquelles je vis depuis des années. Est ce que ces cadres correspondent vraiment à ce que j’ai envie d’être maintenant? Est ce qu’ils me permettent de m’épanouir aujourd’hui? Ce n’est pas le cas. Et bien je les change et j’en essaye d’autres.

J’ai besoin de partir en vacances, je pars…. de dormir? Je dors, de faire ceci ou cela, je le fais. Je suis responsable du cadre dans lequel je vis. Si je ne les ai pas choisis en tant qu’adulte, c’est maintenant alors que je les revisite.
Pose un cadre et revois ton cadre chaque jour, chaque semaine. Tout est tellement mouvant que pour être bien, il est important d’accepter l’élasticité de son cadre. Ceux qui veulent absolument conserver leur cadre rigides vont se heurter à de la dureté. Soyez souples avec vous même.
Comme tout le monde à l’impression d’être coincé, on pète les cadres mais on n’en pose pas pour soi de nouveau et on ne prend pas le temps de se demander quel cadre poser pour soi pour être bien la.

Le conseil

Concentrez-vous sur votre désir. Faites vous plaisir et vous vous sentirez super bien ce moi ci, sinon gare aux frustrations et au regrets…

21 commentaires sur “Les énergies de juin 2014

  1. Merci beaucoup Marie-Lore. J’aodre !!! Je suis exactement dans cet élan : “quel est mon désir ? Qu’est-ce qui me fait vraiment plaisir (et pas suivre les désirs des autres pour leur faire plaisir par peur de ne pas être aimé ou rejeté) ? Qu’est ce que j’ai vraiment envie de vivre là maintenant ?” … Et ça, ça donne de l’énergie, du peps et des perspectives vraiment intéressantes !

  2. Je confirme : c’est exactement ça. C’est ce que je m’applique à faire depuis quelques mois : me faire plaisir, penser à moi, même si ce n’est rien faire. Je vais de moins en moins vers les personnes qui me “pompent” mon énergie. Je les laisse avec leurs questions. Mon chez-moi, mon cadre de vie, sont à l’image de ce que j’aspire aujourd’hui : calme, sérénité, proche de la nature. Je puise dans des tout petits moments de joie et de bonheur une force incroyable qui me rendent heureuse et ça me va.
    Beau mois de juin à tous.

    1. Et si c’était nous même qui nous laissions pomper? Nous sommes créateurs, créons de l’amour, de l’harmonie et du partage et rien ne peut nous arriver de catastrophique je crois. Montons notre vibration nous mêmes et nous nous ouvrirons à autre chose. Chassons nos idées et nos pensées négatives et nous attirerons que du positif :o)

  3. Magistral..!
    Cela correspond tout à fait à mon vécu de ces dernières années..
    Et je ne regrette nullement les ruptures opérées, ma résistance à oser trancher a fait que cela a été juste beaucoup plus long et douloureux… Grosse culpabilité à gérer que de rompre avec sa famille.., même quand les relations sont dysfonctionnelles, on a cru depuis tellement longtemps qu’un jour cela s’arrangerait… Alors lâcher avec ça et oser leur dire stop, dur, dur..! Méchante fille..!
    Et pourtant, quel soulagement, quelle délivrance aujourd’hui..!
    Il faut savoir être courageusement “égoïste” parfois.
    Je raconte tout cela pour ceux qui seraient encore dans ce genre de conflit, la difficulté de se choisir quand des liens de manipulation malsains ont été créés depuis si longtemps qu’ils semblent la loi..
    De ce côté, je respire..!
    Maintenant, cela me titille depuis quelques temps, je me fais un peu peur, j’aurais envie de prendre un grand breack. Même mon travail, que pourtant j’adore, je sens bien que je dois forcer pour y aller.. Bon c’est vrai qu’un moment j’ai abusé, mais il m’a aussi permis de tenir dans cette période émotionnellement remuante..
    Si je suivais tes conseils au pied de la lettre, je fermerais et partirais 2 ou 3 mois ailleurs, déjà pour voir, sentir, prendre le temps… J’avoue que mes envies de rien, de flaner, profiter, me pauser me font un peu peur.. C’est la saison ici, le moment ou l’argent rentre pour l’hiver.. Ce conseil pour juin peut-il être reporté pour octobre.. les énergies ne seront plus les mêmes…
    Aaah Marie-Lore, tes conseils de s’écouter me donnent envie mais me font peur..!
    Bises, ici les nouveaux oiseaux de mon jardin se joignent à moi pour te saluer.. cuicui cuicui cui, tu les entend..?!
    Chardonneret, rouge-queue, troglodyte et le merle moqueur, lui c’est le patron (enfin qu’il croit..)..!

    1. Bonjour , je confirme aussi cet article , j’ai du rompre une relation avec mon fils , sa femme et mon petit fils ( 3 mois)
      Jamais je n’aurais pensé devoir en être là , j’ai lutté mais l’Univers a fait sorte que ça arrive !… Nous ne sommes pas dans les mêmes énergies et ne peut être ” sauveur ” je l’ai fait trop longtemps , je fus infirmière une époque … Et oui aujourd’hui je comprends toute la démarche de votre article qui sonne totalement juste pour Moi !
      Merci à vous car cela permet ne se sentir soutenue et divager … Amour -Lumière. Michèle

      1. C’est très difficile de s’éloigner pour un temps de membres de notre famille mais c’est parfois salvateur pour se retrouver avec soi. Merci Michèle, bonne route :o)

    2. S’écouter fait peur? Nooooonnnnn! Notre ressenti nous effraie juste parce qu’il est souvent éloigné de ce que pense notre mental :o(
      Alors à qui faire confiance, au mental qui se base sur la mémoire ou au ressenti relié au présent? ;o)

      1. S’écouter fait peur quand cela peut sembler déraisonnable.
        Il ne s’agit pas vraiment d’un ressenti (quoique, si un peu, j’ai besoin d’air ..!)mais d’une énorme envie d’un gros break.. et là difficile d’avoir du discernement.. entre j’en ai besoin, j’écoute mes envies et allez zou je me barre.. et c’est plus responsable d’aller bosser pour l’été et de reporter ces projets à l’automne…
        Je crois que je vais couper la poire en 2, je vais déjà faire un petit breack de 10 jours pour cet fin juin.. Partir ailleurs 10 jours.. Bises.

  4. Magnifique Marie L’OR et mille mercis pour ce tour d’horizon céleste qui m’éclaire sur mon changement de comportement d’H.S. (hypersensible)… Vous lire, m’a fait un bien fou…Je vous remercie infiniment pour cette analyse qui résume parfaitement mon spychotage intérieure…

  5. Je dirais même plus, ça décoiffe!
    Et comme pour les autres témoignages, étonnamment d’actualité.
    Bon, dur de quitter sa cape de St Bernard quand des enfants sont en jeu aussi, mais face au non-désir (sans plaintes heureusement)ou dans mon cas non-mouvement, pas d’autre choix que de tourner les talons.
    Même si pour accepter mon impuissance à changer les autres contre leur gré, j’ai encore du boulot! Très difficile de m’empêcher de le vouloir. Et de râler, du coup…
    Bises Marie-Lore

    1. Pas grave… C’est notre mal être grandissant dans la ralerie qui va nous donner envie d’être dans nos envies plutôt que dans nos insatisfactions… Nous allons de moins en moins supporter le mal être physiquement… Et encore plus ceux qui font le lien quotidien avec leur corps comme le yoga, le Reiki ou le sport… Bon we!

  6. Merci Marie-Lore pour cette lecture des énergies 😉
    Je suis entrain de terminer une formation de 3 ans dans le social et j’en arrive à me dire qu’accompagner quelqu’un dans ses difficultés c’est accepter l’autre tel qu’il est afin qu’il s’autorise à “être” et accepter sa temporalité. Mais j’ai surtout du apprendre à m’occuper de moi pour arrêter de me fuir 🙂 ca prend forme mais y a encore du boulot. Aujourd’hui j’ai un nouveau cap à passer c’est d’arriver à accepter que j’ai le droit d’être heureuse et fière du travail que j’ai mené en moi ces 4 dernières années.
    Merci à vous et Tristan qui m’accompagnez par vos textes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *