B comme Bouder

bouderJe suis sûre que vous avez déjà vécu cette scène de vous retrouver face au mutisme d’une personne de votre entourage. Sans prévenir, elle s’enferme dans un silence glacial…

Nous connaissons tous cet état pour l’avoir vécu nous-mêmes enfants ou supporté dans notre cercle proche.

Bouder est une attitude infantile de non-communication que nous adoptons, enfants, face aux adultes.
C’est une manière de manifester silencieusement son désaccord et son mécontentement face à une « autorité » qui a tout pouvoir sur nous. Nous nous sentons écrasés et non respectés.
Adulte, cette attitude peut s’installer parfois insidieusement dans notre comportement avec les gens que nous aimons et abîmer nos relations.

La bouderie dissimule, adulte, une difficulté à communiquer. La mauvaise écoute de jadis nous a empêchés de grandir, en enfermant notre capacité de partager nos envies avec facilité et sincérité. Nous nous sommes interdit inconsciemment de nous laisser aller aux confidences avec les autres. Adultes, nous ne savons plus exprimer notre ressenti.

La bouderie peut être, alors, la seule issue, quand on est incapable de dépasser son orgueil et d’aller vers l’autre. Nous nous mettons dans un enfermement qui nous fait encore croire que c’est à l’autre de venir nous chercher pour ouvrir le débat, tout en sachant que nous resterons planqués dans notre silence. Notre petite vengeance pour faire payer à l’autre son manque d’attention… Malheureusement, ce petit manège finit par nous isoler des autres… Et plus personne ne vient nous sortir de notre tour d’ivoire. Nous perdons même parfois la clé pour en sortir tout seul. Là, il devient urgent de remettre en question ce fonctionnement d’isolement et de fuite.

En apprenant à réécouter notre ressenti, nous comprenons qu’il est bon de l’exprimer avec les gens que nous aimons et que nous sentons capables de nous écouter avec amour.

Petit à petit, adultes, nous prenons conscience que la bouderie, est une fuite qui provoque un éloignement et réactive la tristesse. Jadis, elle a préservé notre intégrité. En boudant, nous avons évité de nous exprimer devant des adultes qui ne voulaient pas nous entendre. Nous savons qu’ils seraient devenus durs ou menaçants si nous leur avions dit ce que nous ressentions alors. La bouderie était un moyen de se protéger des coups trop violents dont on ne pouvait pas se défendre. C’était le seul comportement que nous avions trouvé alors pour garder au fond de nous le sentiment d’exister.

Bouder nous préserve de blessures d’enfant plus graves encore que notre enfermement

« Puisque tu ne m’écoutes pas, je ne dirais plus rien. Je ne me plierai pas à ton autorité que je ne reconnais pas»

Avec plus de confiance en nous, nous n’avons plus besoin de cette habitude pour nous faire entendre et comprendre. Nous finissons par adopter un comportement plus adapté à la situation et surtout, qui ne nous fait plus souffrir. Nous faisons face, petit à petit, à ceux qui nous bousculent et nous nous positionnons dans ce qui est juste pour nous, quoi qu’en pense l’autre. Nous sommes sortis de la peur du jugement de l’autre ou de l’attente de sa reconnaissance. Nous sommes devenus adultes.

5 commentaires sur “B comme Bouder

  1. J’aime beaucoup ta dernière phrase en particulier : “Nous sommes sortis de la peur du jugement de l’autre ou de l’attente de sa reconnaissance. Nous sommes devenus adultes.” D’autant que je vis enfin cet état depuis très très peu…
    Bises

  2. J’ai l’impression de reconnaitre aussi une personne que j’aime énormément. Je ne sais pas comment lui exprimer que je ne lui veux que du bien. J’ai effectivement parfois eu tendance à la juger mais pour moi c’était surtout pour l’aider dans son mal être, elle ayant des comportements totalement tromqués. Dieu sait combien elle peut être bien au fond d’elle et j’en suis sûr également. Je lui tendu plusieurs fois la main mais c’est comme si elle voulait me faire payer des choses dont je ne suis pas responsable. Dur, dur parfois les relations 🙂

  3. Merci pour cet article, je ne m’étais jamais posé la question sur ce que signifie et cache le fait de bouder, cette réflexion me semble très juste. Pour ma propre expérience, j’utilisais assez souvent ce moyen de (non)communication et le fais de moins en moins, c’est bon signe 🙂

  4. Très juste et opportun ce billet sur “bouder”… Mon amoureux après a m’avoir dit des choses pas sympa à entendre, s’est replié chez lui pour bouder depuis 2 jours et cela me rend triste… Je ne sais pas si je dois faire un pas vers lui ou le laisser aller jusqu’au bout de cette attitude infantile… Merci en tout cas pour cet éclaircissement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *