R comme ressenti

Un ressenti est la traduction verbale des états physiques déclenchés par les émotions. Quand nous partageons notre ressenti, personne ne peut le nier ni se sentir agressé. C’est ce que nous avons vécu intérieurement et cela nous appartient.

Un ressenti, s’il est l’expression de nos états intérieurs, n’agresse pas notre interlocuteur. Il peut juste lui faire prendre conscience de l’impact d’un comportement, d’un mot, d’une situation sur un être humain.

Un ressenti n’est jamais faux. Il décrit un état physique que nous ressentons dans notre corps. Il est personnel et ne peut être comparé à celui d’une tierce personne. Il est vécu dans nos tripes en écho à notre passé et/ou à notre sensibilité au monde extérieur. Pour traduire par des mots ce que nous ressentons, il nous faut nous brancher à notre corps. Le ressenti s’exprime à la première personne.

Même si le mental nous aide à le verbaliser, nous sommes obligés, pour ce faire, de nous rebrancher à l’état émotionnel que nous avons vécu dans notre corps.

Cela nous donne une seconde chance de décharger émotionnellement, par des pleurs ou par la chair de poule, par exemple, les émotions que nous n’avons pas évacuées antérieurement. Nous nous sentons alors immédiatement plus légers.

Si nous ne sommes pas reliés à notre corps, notre prétendu« ressenti” sera seulement l’expression de notre mental qui analyse une situation donnée et peut décrire extérieurement et froidement  un événement ou un comportement. Il ne sera alors jamais communiqué à la première personne, “je”,  mais souvent à la deuxième personne du singulier ou du pluriel, en désignant l’autre par “tu” ou par “vous” ou encore par “ils”, et sera alors reçu comme une attaque. Ce sera un jugement, un conseil ou une analyse de la situation mais, en aucun cas, un ressenti. Les mots énoncés bousculeront probablement notre interlocuteur qui les recevra comme une critique de lui-même. Il ne pourra que s’en défendre et se justifier pour se protéger. Nous aurons peu de chance qu’il reconnaisse ou accueille la teneur de notre ressenti.

L’expression d’un ressenti implique de nous mettre en danger en dévoilant notre fragilité aux autres. Nous livrons l’état dans lequel nous plonge un élément extérieur. C’est un partage qui ne peut se faire qu’en pleine confiance, dans un climat propice et doux. Il n’attend aucune réponse, uniquement une écoute et une présence bienveillante. C’est la raison pour laquelle il est très difficile d’oser les partager avec nos congénères. Ce n’est qu’avec de la compassion, de l’amour et de la douceur que nous parviendrons ensemble à nous ouvrir et à communiquer aux autres nos états intérieurs.

Nous pouvons ainsi nous décharger du poids que nous avons sur le cœur et faire prendre conscience de l’impact du comportement et des paroles d’autrui sur nos blessures d’enfance. Nous évitons ainsi de garder pour nous des ressentiments et de la rancœur, ou d’entrer dans des tergiversations qui nous mèneront tout droit vers un mal-être.

Exprimer son ressenti est courageux. Nous y gagnons toujours en légèreté et en pureté. C’est le meilleur moyen de rester fidèles à nous-mêmes et de faire comprendre nos états intérieurs aux personnes que nous aimons. C’est aussi une manière bien personnelle de traduire la vie à travers le filtre de notre corps.

“Je me sens bien, je continue.” “Je ressens cette situation de façon désagréable pour moi, je me sens mal-à-l’aise”.

C’est un indice pour ouvrir les yeux sur une situation ou une personne. Nous nous écoutons davantage et nous faisons de plus en plus confiance lorsque nous nous fions à notre ressenti.

Ainsi nous ne restons pas dans une discorde, branchés sur notre moulinette mentale, sans comprendre ni être dans la vérité. Nous pouvons vivre en paix avec notre entourage, reliés à notre cœur, sans tergiverser dans les jugements ou dans la peur du regard des autres.

Le ressenti nous aide à faire le lien entre notre corps et notre tête. Une fois branchés sur notre cœur, nous sommes reliés à la source. Nous pouvons nous recharger à volonté et être de plus en plus dans le discernement. Et, par les temps qui courent, nous avons bien besoin d’aller vers la vérité, l’amour inconditionnel et l’authenticité.

16 commentaires sur “R comme ressenti

    1. Excellente question! Eh bien d’ici quelques jours vous pourrez lire A comme Attente et vous comprendrez alors la confusion à ne pas faire entre ressenti et Attente sur l’autre….
      Alors à très vite!
      Vous êtes bien branchée en tous cas, parce que ce mot A comme Attente se fait attendre et je l’envoie en relecture pour mon livre ce jour :o)

  1. Personnellement mon ressenti est connecté avec l’energie des planètes à l’instant T, aussi votre discours est si complémentaire avec celui de votre compagnon de route!
    Une belle expression de l’Amour que vous faites, à tous les deux, Superbe!

    1. Je suppose que vous évoquez Tristan! Nous avons beaucoup parlé de ressenti ensemble c’est vrai et lors des séjours que nous avons faits ensemble, nous avons toujours essayé de faire parler chacun à travers son ressenti et non son mental et cela change tout…
      Plein de bises!

  2. https://youtu.be/zQOkiGVAMSM
    galbi (mon cœur)
    Mon programme…
    quand il bat fort
    Je lui fais confiance
    collé à mon oreille
    Il sait ce que je pense
    toujours libre et généreux
    Il me défend toujours
    Mon cœur
    Est toujours à mes côtés
    toujours avec moi
    je ne suis pas un fourbe
    je suis fidèle en amitié
    Il me protège
    Je ne doute jamais de lui
    c’est mon ami, mon camarade
    il me fait apprécier la beauté
    et découvrir des charmes
    je vous le jure
    c’est lui qui établit mon programme…

    Merci MarieLore, d’avoir précisé qu'”un ressenti n’est jamais faux”, c’est très très vrai…
    votre article m’a fait penser à cette chanson de R.TAHA (que j’adore !!) un poète, le Rimbaud du Maghreb, bourré de talents et d’humanité mais aussi bourré tout court sur scène (là j’ai du mal! mais je l’adore quand même)
    Faire confiance à son ressenti, c’est ne pas se raconter d’histoires, par contre quand tu dis “c’est vivre en harmonie avec son entourage” là, je dis, ATTENTION ! dire son ressenti peut déranger GRAVE certaines personnes, j’en sais quelque chose ! donc ce n’est pas tjs de tout repos, mais qu’à cela ne tienne ! en l’occurrence moi j’ai eu à faire à une personne qui est dissociée dans ses émotions, m’en suis rendue compte et j’ai compris ainsi le pourquoi du malaise…
    merci pour cet article et vos articles en général, bel été à tous !

  3. Difficile de déterminer quand ça provient du mental. c’est tout un apprentissage.
    C’est très enrichissant de vous lire Marie Laure .

    1. Pour moi cela ne peut provenir que du mental puisque le ressenti est une mémoire du corps qui a enregistré l’ émotion refoulée dans une autre situation passée.
      Plus nous allons libérer l’ énergie refoulée en accueillant les ressentis du moment sans se laisser embarquer par les pensées qui ne s’ arrêtent pas, plus le sensations vont se dissoudre et amener la paix INTERIEURE.
      Un mot, une image,une voix peut amener à ressentir comme autrefois sans lien particulier.C ‘ est en voulant mettre du sens donc en faisant appel au mental que le ressenti peut disparaître parce que remplacé par le mental qui arrive au galop.
      Le ressent s’ ACCUELLE simplement pour se dissoudre et disparaître de la mémoire.

  4. Merci pour cet éclairage.

    Souvent, nous confondons je ressens et je pense et cela est dû au refoulement, au déni de nos émotions.
    Il a fallu que je ré-apprenne à ressentir pour aller rechercher les sensations oubliées à mon l’ interieur de mon corps ….c’ est ainsi que nous projetons à l’ extérieur sous forme de jugement, de critiques….Le mental, l’ ego adore projeter sur l’ extérieur, c’ est sa fonction principale.

    J’ ai eu,cette année à l’ occasion d’ une dispute entre mes enfants adultes qui a tourné en agression physique heureusement sans dommage, la surprise de me retrouver gelée et tremblante pendant plusieurs heures : 37 ans auparavant, presque jour pour jour, jour de naissance de mon fils survenait un meurtre fratricide dan ma famille.
    J’ ai remercié la Vie de m’ avoir envoyé ce moment extraordinaire de libération, que j’ ai SIMPLEMENT ACCUELLI.
    Les répétitions servent à nous élever en conscience en libérant toute l’ énergie cristallisée dans nos corps et qui ne demande qu’ à être libérée.
    Dans les situations traumatiques, il est “normal” de refouler, ne serait ce que pour continuer à agir.
    Notre premier héritage n’ est il pas le REFOULEMENT, le DÉNI inscrit dans notre ADN?

    Je voulais témoigner de cela et encourager à écouter ce que dit notre corps….nous serions moins malades!
    Merci, Laure!

  5. Merci infiniment Marie Laure de ce billet qui tombe vraiment à pic. C’est exactement ce que j’essaie de mettre en application actuellement.

    1. Merci! J’essaye le plus possible de me brancher sur le collectif et d’envoyer les messages qui vont tous nous faire avancer vers plus de clarté et de bon sens :o)

  6. Pour tout ceux qui souffrent ou qui ne se sente pas bien demandez a votre aide interieur de vous nettoyez, elle le fera. Du mieux qu elle le peu elle vous aime car elle c est vous cher etres humains

  7. Encore une fois scotchée par la justesse de votre réponse… Je ressens de la peur à son égard…il faudra bien que j’exprime ce “ressenti”…

  8. Merci ! Belle réponse et …..je m’y attendais… car grâce à vous, j’ai mis un mot sur ce que je pressentais et qui venait souvent bouleverser ma vision des choses. Grâce à vous et à vos mots, je sais à présent que “je vois”, à ma façon, et cela m’a enlevé beaucoup de bouleversements pendant cette année 2015, un peu particulière et m’a permis d’aider les autres tranquillement.
    Je vous remercie et vous souhaite un beau passage vers 2016 !
    Au plaisir de vous lire 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *