S comme Sens

sensEt si le 6ème sens n’était que notre faculté d’écoute nos cinq premiers sens?

Avons-nous besoin d’un sixième sens alors que le bon sens serait déjà d’écouter nos cinq sens, qui en disent long sur la manière dont nous percevons le monde qui nous entoure ?

« Je me sens bien en entrant dans cet endroit. »,« Je me suis sentie étouffer quand j’ai dit oui à mon patron »; « J’étais à deux doigts d’exploser de joie quand j’ai vu le billet d’avion pour passer quinze jours pour cette île de rêve ! »; « J’ai pleuré tellement ce coucher de soleil était splendide ! »; « Ce restaurant était tellement exquis que je salivais à l’idée d’y retourner ! » 

L’ouïe, le toucher, le goût, l’odorat, la vue, ces cinq sens nous font nous sentir uniques et vivants.

Dix personnes différentes, goûtant le même mets, ressentiront dix parfums différents et décriront des émotions sans doute aussi divergentes les unes des autres. Par rapport à notre vécu, nos références culinaires, notre propre développement du sens du goût, nous identifierons ce qui est propre à la fois à notre personnalité et à notre histoire personnelle. À la différence des émotions, qui se vivent dans l’instant présent.

Nos sens nous aident à nous définir, à nous reconnaître et à pouvoir partager nos similitudes ou nos différences avec nos semblables. C’est ce qui fait notre richesse et nous différencie des animaux.
En nous reliant à nos sens, nous pouvons davantage nous faire confiance parce que nous ressentons dans nos trippes les personnes, les événements que nous croisons sur notre chemin. Nous savons exactement si nous sommes à notre place ici et maintenant en écoutant nos sens. Ne pas les écouter, c’est nous renier nous-mêmes. C’est se couper d’une partie de nous, de notre corps. C’est être dans le déni de notre force et de notre unicité. C’est oublier de se relier à soi et vouloir de fondre dans l’autre.

Oublier ses sens, c’est rejeter sa propre existence. Citadins, nous fermons, pour nous protéger, notre nez à la pollution, nos oreilles au bruit, la vue aux mouvements ininterrompus des allées et venues de la foule. Nous anesthésions notre sens du toucher par nécessité de prendre les transports et d’être obligés de se serrer comme des sardines. Nous préférons ne plus sentir notre voisin. Nous nous nourrissons de produits dénaturés, transformés chimiquement. Nous ne mangeons que rarement des produits frais et naturels… Nous perdons petit à petit le lien à nos sens.
La nature nous unit plus fortement à eux.

La méditation ou la contemplation réveillent nos sens. Quand nous n’utilisons pas notre système nerveux moteur pour nous déplacer — en pleine relaxation par exemple —, le cerveau est moins stimulé. Il aura moins l’occasion de partir au quart de tour. Au calme, nous sommes plus reliés à nos sens. Nous pouvons nous y rebrancher plus naturellement. C’est pour cette raison que beaucoup d’entre nous méditent, se font masser ou partent à la plage se reposer, en offrant leur peau au soleil… Un moyen comme un autre de se relier à soi.

Essayez de vous rappeler la dernière fois que vous étiez en vacances, l’esprit vraiment vacant, n’êtes-vous pas rentrés plus calmes et rebranchés sur vos envies ou des nouveaux projets qui vous enchantaient ? N’avez-vous pas osé, au retour, prendre enfin des décisions importantes, qui sont tombées sous le sens comme des évidences ?

Vivement le retour à la campagne et vivent mes séjours initiatiques au Maroc et à Bali ! Je ne vous raconte pas ce que nous sommes capables de faire dans les semaines qui suivent notre retour !

2 commentaires sur “S comme Sens

  1. La meilleure façon de retrouver tous nos sens est de se plonger dans un pays, une culture complètement étrangère à nous ! effet garantie ! tous nos sens sont en émoi, tout nous sollicite, tout nous surprend…c’est excitant mais aussi fatiguant, et c’est là qu’on se rend compte combien nous étions “endormis” par nos habitudes, shémas, confort…
    Comme le dit le Dalaï Lama je crois, il faut absolument se retrouver au minimum 1 fois par an ailleurs, découvrir autre chose, se découvrir autrement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *