Émotions, Mode d’emploi 1

Nous sommes influençables sans nos émotions.

amourSans nos émotions, nous ne sommes rien. Nous sommes des machines sans cœur, capable du pire. Nous pouvons nous laisser manipuler sans broncher pendant des années voir toute notre vie. Nous sommes des robots humains qui exécutons des ordres, qui suivons les conseils des autres (amis, politique, médias, thérapeutes, patrons…) sans nous en rendre compte, sans savoir véritablement si ces démarches nous sont bénéfiques personnellement. Parfois même nous suivons la masse parce que c’est la mode, parce que nous avons peur de paraître idiot, différents, bien sûr sans nous demander si cela nous correspond.

Les émotions ont du sens

no images were found

Nous confondons les émotions qui se manifestent dans le corps sur le coup et les sentiments qui se naissent dans la tête et durent des jours et des jours.

Nous sommes coupés de nos émotions et nous ne connaissons que les sentiments que nous avons créés virtuellement dans notre tête après des désagréments, une insatisfaction, un mécontentement, un bouleversement, une déstabilisation, ou un mal-être qui perdure… Les émotions nous mettent en alerte sur ce qui se passe dans l’invisible et qui n’est pas encore manifesté.

Les émotions et les sens sont nos meilleures alertes naturelles pour vivre en sécurité et en conscience dans ce monde qui devient de plus en plus virtuel.  Bientôt nous ne serons plus distinguer la vérité, du mensonge. La télé réalité est devenue notre réalité, les séries policières, notre actualité.  On ne sait plus faire la part des choses entre le vrai et le faux, entre la réalité et la fiction, entre nos envies et nos besoins.

Je finis un séjour extraordinaire à Bali avec une dizaine de participants qui ont adoré le séjour et mon accompagnement et je suis harcelée de critiques et de menaces de la part d’une participantes en colère de l’année passé. Où est la vérité? Que c’est-il donc passé l’année dernière et cette année? J’ai un client qui soupçonne sa femme de le tromper, il le sent, mais elle réfute cette accusation. Il en a eu la chair de poule et des sueurs glaciales. Alors qui croire? Comment faire pour connaître la vérité? Qui a raison, qui a tord?

Comment déceler la vérité lorsque quelqu’un s’adresse à nous?
Nous sommes tous coincés derrière nos fonctionnements protecteurs mis en place dans l’enfance, ce que certains appellent les masques de l’ego ou l’ego tout simplement.  Ils sont difficiles à déceler chez nous puisqu’ils ont été mis en place depuis notre plus tendre enfance. Nous croyons même que c’est notre personnalité qui s’exprime, cette partie de nous qui est insatisfaite de tout, celle qui pense ne pas être aimé, cette capacité à monter sur nos grand cheveux ou cette partie qui se vexe, ou qui boude des heures entières juste parce qu’on nous a fait une critique…comment savoir ce qui est juste pour nous et qui s’exprime en nous, est-ce l’ego? Notre âme? Notre être tout entier?

Avec ou sans ego?

Avant de démanteler cet ego, le travail de toute notre vie, nous devons déjà reconnaître que nous n’écoutons plus notre ressenti, nous n’avons plus ou que rarement des émotions, nous ne vivons même plus de décharge émotionnelle…

Qui a pleuré récemment, eu la chair de poule, des frissons qui lui ont parcouru l’échine?

Où se cache la vérité ?
colereIl n’y a qu’une manière de le savoir… C’est d’écouter son cœur.
Le problème est que lorsque nous sommes coupé de nos émotions, nous sommes sans arrêt dans notre tête à ruminer, tergiverser, réfléchir, hésiter, ré réfléchir, ré-hésiter…. Nous ne nous sentons jamais heureux plus de deux minutes. Nous sommes victimes du système, des autres, de la vie. Nous ne faisons plus la part des choses entre notre responsabilité et celle des autres. Nous ne voyons plus où est notre place. Nous n’arrivons plus à changer nos modes de fonctionnements. Nous sommes terrassés  par la peur, le doute, l’incertitude, l’inconnu. Alors ressentir les choses dans son cœur relève du miracle!
L’avenir nous inquiète, la rue nous fait peur… Comment faire pour ne plus être dans la peur? Ou la colère? Ou pour sortir de cette tristesse sans fin?

On nous parle de plus en plus des émotions, il y a même un dessin animée qui traitait de ce sujet, réalisé par une bande de psy…. Et pourtant il n’était question que de sentiments qui naissent dans la tête et pas dans le corps ou le cœur.. Comment être assez fou pour raconter à des enfants que le dégoût est une émotion, comme si cela était naturel ? Et l’amour alors, n’est ce pas une émotion au même titre que le dégoût alors? Quel étrange choix ont-ils fait…

Vous re-brancher à vos émotions, au cœur de mon travail
J’ai 46 ans et je travaille beaucoup avec mon intuition. Celle ci ne vient que de moi, je ne m’appuie donc que sur mon ressenti pour avancer dans la vie, pour travailler, pour prendre des décisions. Si j’ai un doute, un questionnement, je peux poser des questions à mon entourage et me faire accompagner par des professionnels. Je finis toujours par prendre une décision qui suit mon ressenti. Alors pourquoi parfois, je ne l’écoute pas tout de suite? Pourquoi ai-je besoin de voir d’autre professionnel, ou de questionner mes amis?
Parce que je ne veux pas suivre mon ressenti, parce que je suis trop fatiguée pour l’entendre, parce qu’il me dit quelque chose qui va réveiller une émotion de tristesse ou de peur que je ne veux pas ressentir consciemment ou inconsciemment. Mon ressenti et mes émotions vont me montrer que je me trompe et qu’il faut rebrousser chemin… Qu’il est dur de reconnaître que nous nous sommes trompés. On nous a tellement appris à être forts…

Mais à quoi servent alors les émotions?

no images were found

A être prévenu très vite. A être dans une conscience vigilante sur la situation, sur notre vie, à prendre ses responsabilités en amont pour choisir un autre chemin, pour se repositionner, plus vite pour prendre en main les rennes de sa vie sans perdre de temps sur une fausse piste… A voir la réalité de se qui se joue et à choisir en conscience qu’elle est la place qui va nous rendre heureux et fiers de nous.

Quand on est relié à ses émotions, on sait ce que l’on doit faire. On n’a plus aucune tergiversation qui dure. On le sent dans son cœur. Tant que nous ne sommes pas reliés à nos émotions, c’est le stress qui prend le dessus et là, on est au plus mal…

Nous sommes obligés, pour sortir d’une situation où l’on s’est laissé enrôler par fainéantise, par facilité, par illusion, par négligence, par sentimentalité, de faire des efforts de malade parfois… Et c’est souvent une dépression, un burnout, un craquage physique, une grave maladie qui nous obligent à nous reposer, à arrêter cette course vers le néant… C’est le corps qui nous oblige à écouter notre petite voix. Nous n’avons alors pas d’autre solution que d’entendre son message…. Ou nous restons des années en dépression, dans la maladie, à tourner en rond autour de nos hésitations sans aller au cœur de notre envie, à la source de tous nos ennuis et de notre mal-être. Nous ne voyons pas le nœud du problème de notre existence… Nous passons à côté de nous…

Alors pour ne pas passer à côté du bonheur, retrouvez vos émotions, acceptez de plonger dans le ressenti… Pleurez, riez de bon cœur, transpirez,  rotez… Et vous trouverez l’amour au bout du chemin, le vrai.

Vous re brancher à vos émotions, au cœur de mon travail
Alors voici mon travail personnel au quotidien et celui que je fais avec vous tous, je vous aide à retrouver le lien avec vos émotions. Une fois reliés, vous ne pouvez plus nier l’évidence, vous ne pouvez plus tergiverser pendant des semaines, vous saurez ce qui est juste pour vous.

Sachez que de toute manière, même si vous en êtes coupés, votre corps reçoit les chocs émotionnels en permanence… Et s’il ne peut pas les évacuer, il se prend un gros coup de fatigue... Alors pour être plus en forme, déchargez chers lecteurs! En Médecine Traditionnelle Chinoise, la maladie est la conséquence d’une surcharge émotionnelle stockée dans le corps. A méditer…

Le secret pour retrouver ses émotions?

no images were found

Accepter le temps, la traversée de la tempête, sachez que vous êtes grands aujourdhui et que vous avez plus de possibilités, que lorsque vous étiez enfant, pour traverser ces émotions sans être bouleversés longtemps. Et surtout, c’est à vous de vous donner l’autorisation de pouvoir les vivre. C’est vous qui allez rire de bon cœur, qui allez crouler sous un torrent de larmes, qui allez suer de peurs…

Mais après cela, en peu de temps, quelque dizaines de minutes après, vous allez vous sentir libérés, forts, plantés dans le sol, indestructibles. Et plus personne, dans les moments qui vont suivre, pourra vous déstabiliser. Et croyez moi, dans cette société où les jugements à l’emporte pièce nous terrassent, où le regard de l’autre compte beaucoup et fait baisser notre taux d’estime de soi très bas en un quart de seconde… Quand nous n’en avons plus rien à faire des critiques pernicieuses des autres, nous nous sentons libres et légers.

Alors, vous laisseriez bien quelques larmes de bonheur couler, non?

La joie, c’est top aussi comme émotion…

16 commentaires sur “Émotions, Mode d’emploi 1

  1. Très bel article Marie-Laure, qui reprend bien, en les fédérant et en les développant, tes positions et convictions.
    Peut-être également suis-je devenue plus apte à les comprendre, ayant la forte sensation (j’ai failli écrire sentiment) d’avoir enfin passé un cap, quand bien même la tempête continue de rugir.
    Alors, je te dis une nouvelle fois merci.
    Bises
    PS : ta citation des grenouilles est fort plaisante…

  2. Très bel article, ma chère Marie-Laure qui me permet de comprendre un certain nombre de choses me concernant.
    Merci infiniment
    Bises
    Marijo NDI

  3. Effectivement, très bel article. Voilà ce qui résume plusieurs années que je viens de passer… et c’est pas fini ! :)) Ca me fait penser à Omraam Aivanhov. En tout cas merci, c’est ce genre de texte qui permet de mettre des mots sur nos expériences douloureuses mais qui finiront toujours par donner du positif. :))

  4. Mille mercis pour cet article qui me conforte dans l’écoute de mon ressenti, que j’écoute de plus en plus, même s’il y a encore du chemin à parcourir !

  5. Merci pour cet article très intéressant Marie-Laure. Je trouve qu’il existe une confusion autour de ce mot “émotion”. Etymologiquement ex-movere veut dire “se mouvoir hors de”, il s’agit d’une information venue de quelque part qui s’imprime dans notre corps. Eckart Tolle parle je crois de pensée qui se traduit dans la matière biologique en se densifiant ce qui suscite des sensations physiques. En fait tout dépend d’où l’émotion vient, du mental qui rumine (tu appelles cela alors sentiment), de l’environnement (les êtres “sensibles” captent plus d’informations que d’autres), ou de notre moi intérieur. Quand tu dis qu’il faut être branché à ses émotions je suppose que tu veux dire celles provenant de notre partie la plus profonde.

  6. Encore une fois chère Marie Lore, vous tapez juste!
    Je vous rejoins sur ces deux vérités fort éclairantes…
    Je pense comme vous que notre mental ne devrait pas interférer dans nos vies:
    “Le problème est que lorsque nous sommes coupé de nos émotions, nous sommes sans arrêt dans notre tête à ruminer, tergiverser, réfléchir, hésiter, ré réfléchir, ré-hésiter…. ”
    Et que nos repères ou points référents devraient provenir du corps et du coeur.
    ” Et pourtant il n’était question que de sentiments qui naissent dans la tête et pas dans le corps ou le cœur..”

    Merci pour cette article plus lumineux que brillant 😉

    Bien à vous,

    Sara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *