Prier par Marie-Lore

Quand on prie, on s’autorise enfin à formuler une demande d’aide. On ne pense pas le faire naturellement et spontanément pour des choses anodines de notre quotidien, à notre entourage, à un accompagnant ou à Dieu. On ne veut pas demander de l’aide aux autres. On veut s’en sortir tout seul, ou plutôt on a été éduqués à être forts, à croire qu’on doit s’en sortir seul.


Alors nous prions uniquement dans des cas désespérés, quand nous n’avons plus d’issus dans le malheur, quant tout semble échapper au contrôle de notre mental sur les situations. Notre cerveau jusque là, nous trouvait des excuses, des fuites, des réponses. Mais la vie nous montre autre chose, une autre expérience que celle qu’extrapole notre mental. Alors nous prions parce que notre cerveau ne sait plus quoi faire, il n’a plus le dessus et le contrôle sur l’expérience que nous sommes entrain de vivre. Nous ne voyons pas l’issus, que des murs autour de nous, pas une seule porte de secours, pas la moindre lumière…


Nous faisons appel à nos protecteurs, à Dieu, à l’Univers ou à nos anges gardiens, à une énergie extérieure à nous-mêmes. Nous osons demander de l’aide parce que seul, nous sommes bloqués et nous tournons en rond après avoir tout essayé. Nous prenons soudainement conscience qu’il y a peut être des forces mystérieuses qui agissent en silence pour nous aider. En tout cas, on y croit le nez collé au mur.
On s’ouvre vers l’inconnu qui pourrait nous amener une solution miracle pour nous sortir du trou dans lequel on s’est enfoncé, sans écouter les signes ou les messages d’alerte de notre entourage ou de la vie.


Prier, ouvre nos esprits sur la possibilité que nous appartenons à un grand tout et que nous faisons partie des rouages dune grande machine. Nous sollicitons un peu d’huile, de liquide lave-vitres ou d’essence dans la mécanique de notre fonctionnement. Et comme nous avons déjà tout essayé, la solution vient forcément de l’extérieur. La vérité est souvent ailleurs.

Prier développe notre foi en l’univers. Ensuite, il ne s’agit pas d’attendre, il s’agit d’avoir confiance d’en le fait que si cette prière est juste pour nous, cela arrivera. Prier signifie alors remercier. Nous remercions l’univers de mener une action juste pour nous. La foi est une ouverture sur l’univers et l’infini de ses possibilités et de ses potentiels.

 La croyance une fermeture sur notre ego et son système de pensée qui nous emprisonne dans un petit monde bien cloisonné dans lequel nous n’avons pas l’espace de grandir.

Nous pourrions demander de l’aide pour nos envies, nos projets, nos difficultés tout le temps à l’Univers. Si c’est ce que nous avons à vivre, cela se passera, si cela ne nous correspond pas, ce n’est pas grave si cela n’arrive pas !

Nous avons heureusement toujours la prière en derniers recours tant que nous n’accepterons pas simplement de demander de l’aide à notre entourage et de croire que tout est juste dans l’Univers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *