La maman que j’ai envie d’être

Nous avons enterré une maman dans ma famille. Je dis une maman d’abord, parce qu’elle était une maman extraordinaire, un model pour nous toutes et une femme remarquable. Nous étions plusieurs jeunes femmes de mon âge en peine de voir partir et de perdre une maman comme ça pour ses enfants, petits-enfants et beaux enfants. Nous l’avons toute eu en face de nous depuis des années et cette maman la nous réparait. Nous avons eu la chance de côtoyer une Maman Autrement. Bienveillante, gaie, douce, aimante, rassurante, apaisante, sans jugement et une Femme avant tout qui prenait du temps pour faire ce quelle aimait, tout en continuant d’être là pour sa famille, mais autrement que ce que nous vivons toutes avec nos mamans.

Géniale grand mère qui jouait avec ses petits enfants, elle leur a donné le goût de la créativité avec juste le plaisir de se faire plaisir.

Une belle mère idéale qui ne jugeait jamais, ne râlait ou ne se plaignait pas quoi qu’il se passe dans sa vie personnelle. Elle préparait de bons petits plats sans les mettre dans les grands, les servant avec grand cœur.

Je crois que c’est la première maman que j’ai vu laisser ses enfants libre de vivre leur vie d’adulte en respectant leur choix et en se mêlant le moins possible de leur vie. Elle les a laissé s’émanciper en se rendant toujours disponible, même quand la tache était rude, même quand il fallait écouter les plaintes et les « chouineries ». Elle avait toujours le mot pour rire et pour rendre les choses dramatiques légères.

Elle était atteinte d’un cancer rare, elle a préféré traverser tout ça en solitaire pour ne pas rajouter de tracas aux personnes seules et tristes autour d’elle. Cette femme avait un cœur pur. Elle était humble, timide réservée, toujours souriante. J’ai vu ma sœur dans la peine de perdre une 2ème maman. J’ai vu des femmes de son âge perdre une amie sincère et douce. J’ai vu ses petits enfants triste de perdre une amie qui les comprenait et se mettait toujours à leur niveau. J’ai senti des femmes et des hommes avoir un chagrin immense de perdre une aussi belle âme.

Parfois nous avons sur notre chemin des anges qui nous ouvrent la voie et réparent notre petit cœur pour que nous puissions être heureux. J’en ai rencontré beaucoup sur ma route depuis que je suis enfant et je remercie tous ces anges d’être là pour nous, pour nous montrer que malgré les tempêtes et les ouragans, derrière les nuages il y a toujours le soleil. Parfois il suffit de se déplacer à droite ou à gauche, d’avancer d’un pas ou de reculer de deux pour sortir de l’ombre du gros nuage noir. Des anges qui nous aime tel que nous sommes et nous acceptent avec nos petits et gros défauts, avec nos manies et nos bouderies. Des anges qui nous trouvent beaux même quand nous nous pensons être les plus bêtes et les plus méchants de la terre entière.

Bonne route à vous  vers de nouveaux cieux ! Merci Marie-Antoinette d’avoir croisé ma route.

 

1 commentaire sur “La maman que j’ai envie d’être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *