Le coaching d’octobre 2017 : Arrêt sur image

Ce mois d’octobre vous demande de rassembler les pièces du puzzle de votre vie pour commencer à votre votre mission d’âme dans sa globalité. Arrêter de vous agiter sinon imaginez, c’est comme si vous étire entrain de secouer la boite depuzzle ou vous aviez déjà assemblé pas mal de pièces ensemble… Tout va être mélangé et le travil d’assemblage va vous desespérer…

Acceptez de prendre le temps de vraiment ressentir les choses, ce qui est juste pour nous, de bien comprendre les ponts qui se sont faits entre tout ce que vous avez réalisé jusque là, toutes vos envies pour que vous puissiez comprendre votre place unique, comprendre vos dons. 

Octobre est un mois où il est important de ne pas speeder. C’est un mois qui peut être un gros mois de déclenchement, alors prenez le temps,  acceptez de ne pas forcément avancer, d’être lent, d’être paisible malgré la tourmente.

Prendre le temps de se nettoyer, d’aller marcher. De ne rien faire tout en faisant des choses agréables qui vont vous amener à percevoir de l’intérieur qui vous êtes.

Alors si vous voulez vous sentir mieux, dépasser vos travers, sortir de vos blessures, de ces déstabilisations émotionnelles que créent les situations et les autres autour de vous, tout est bon, vraiment pour vous faire comprendre des choses sur vous, pour faire comprendre ce qui n’est du tout plus utile dans votre vie, ce qui ne vous rend pas heureux pour que vous puissiez vous en détacher, pas le mettre de côté, le TRAVERSER.

Osez vous regarder

Tout est là pour que vous soyez frotté à votre ombre, ça veut dire ce que vous avez mis en place depuis tout petit, pour fuir des choses, pour les  gérer, pour les contrôler, pour les dépasser, pour ne pas en être déstabilisé, sauf que ça vous a mis dans un faux semblant, dans une attitude qui n’est pas la vôtre, dans une construction d’attitude qui n’est pas naturelle ni spontanée mais automatique, qui est de la réaction. 

Prenez du temps pour faire le point en octobre. Vous avez beaucoup œuvré, vous avez fait avancer vos projets (sic), vos idées, vous avez tourné en rond, vous vous êtes pris la tête, là laissez les choses se décanter et venir à vous naturellement.

Alors c’est très dur parce que ça demande un lâcher prise sur le mental, sur nos problématiques, et sur nos envies de les résoudre tout de suite en réfléchissant et en cogitant. Là il est utile de respirer et de laisser venir, de faire confiance à tout ce que vous êtes en train de devenir, à tout ce travail que vous faites pour justement nettoyer  les scories, pour vous couper de votre passé, pour revisiter vos croyances, pour changer vos fondations, donc n’ayez pas peur. De toutes façons, les repères, sachez le, que vous mettez en ce moment, vous ne savez même pas s’ils vont durer et si ça se trouve, dans un mois, 3 mois, 6 mois, 1 an vous devrez de toutes façons tout changer. Donc tout est instable en ce moment et en même temps, il faut trouver l’équilibre dans cette instabilité. Donc, n’ayez pas peur de poser des repères en sachant que ces repères là, ils vont peut-être sauter dans pas longtemps. Et c’est peut-être vous qui allez les faire sauter, c’est pas très grave.

N’ayez pas de crainte quand vous êtes bouleversé émotionnellement, dites vous simplement, attention, je suis dans un de mes travers, attention je suis dans une blessure, ce qui m’arrive maintenant appuie sur ou réactive quelque chose d’ancien, donc prenez le temps de voir ce que c’est ce quelque chose d’ancien, cette blessure, ce qu’on vous a fait vivre avant et acceptez de vous dire que, dans cet instant présent, ce qui se passe est minime par rapport à ce qui s’est passé, donc vous n’avez pas besoin de réagir comme cela. C’est l’accumulation de toutes ces répétitions qui vous bousculent et qui vous font réagir aujourd’hui puisque l’univers demande à nettoyer ces réactions anciennes qui ne vous correspondent plus, qui ne vous  rendent plus heureux, donc dès que vous êtes mal, vous êtes dans une blessure et ça n’a, entre guillemets, presque rien à voir avec ce qui est en train de se passer, c’est de la démesure, donc ne dramatisez pas.

Trouvez le calme en toutes circonstances…

La respiration est un excellent moyen de revenir à soi, le reiki, le dessin, les balades en nature, danser. Revenez au plaisir des sens, un bon repas, n’ayez pas peur de grossir, ça partira…. Je vous souhaite d’intégrer tout ça et d’être heureux en toutes circonstances et de choisir la paix en toutes circonstances.. Ne vous inquiétez pas, vous allez quand même vous agacer, vous allez quand même vous énerver, mais vraiment, mot d’ordre : garder la paix en toutes circonstances, sans « lisser », sans mettre de côté, sans faire abstraction, sans occulter.

La paix, c’est en vous que vous devez la trouver, d’abord, avant de la mettre en place dans une situation.

Prenez le temps d’écouter les coaching de l’été sur ma chaine YouTub

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *