Profession messagère

no images were found

Mieux vaut prévenir que guérir

J’ai choisi d’utiliser mon don de voyance dans ma vie professionnelle, il y a 18 ans pour prévenir chacun des difficultés auxquelles il serait confrontées dans le futur.

Je me disais à vingt ans, que si chacun savait ce qui allait lui arriver, si chacun était conscient de l’écho de son comportement d’aujourd’hui dans le futur, il agirait autrement avec plus de cœur et de discernement.
En toute logique, je pensais qu’en apprenant que notre futur n’allait pas être si glorieux que cela, chacun aurait envie de le modifier. C’était du bon sens. C’était sans compter sur l’influence de notre entourage, de notre passé et de la société, des médias…

De famille catholique pratiquante,  j’ai caché pendant deux ans mon activité de voyante à mes parents jusqu’à ce que le magazine Voici en parle sur une double page… Je craignais leurs réactions. La je ne pouvais plus reculer, il fallait que je leur annonce mon métier avant qu’un voisin ne le fasse malencontreusement. C’était en 1999, il y a 16 ans.

La peur du regard de l’autre

no images were found

Quand j’ai participé à une conférence en octobre dernier sur le métier de slasheur, les questions du publics qu’on nous posait, étaient :

“Allons nous être pris au sérieux si nous avons plusieurs activités?”
Notre grand questionnement est celui là :

“quel va être le regard des autres sur moi si je fais si ou ça? La peur du jugement des autres, nous empêche souvent de faire ce qui semble logique à nos yeux et cohérent à notre cœur. Nous avons peur d’être exclus de notre communauté. Alors pour aller vers sa vérité… Ce n’est pas toujours facile.
Quand notre vérité n’est pas celle de l’autre, nous nous faisons vite montrer du doigts. Et au lieu que l’autre s’interroge sur l’écho de nos dires en profondeur, il les rejette en bloc quand ils ne collent pas aux leurs.

Travailler sur ma valeur et prendre le temps de reconnaître la qualité de mon travail m’a pris plus d’une décennie et demie. L’expérience aidant et ma bonne volonté ont eu raison de mes incertitudes et de mes doutes. Je peux transmette aujourdhui aisément ce que je ressens parce que mes intuitions sont porté par mon expérience de ces 18 dernières années. Je vous vois aussi avoir besoin de plusieurs années pour réussir à renoncer à la reconnaissance de vos pairs et fonctionner en suivant votre cœur.

Chercher sa vérité

En prenant de l’âge, mon intuition sur-développée, ma curiosité et mon empathie m’ont amenées à rencontrer des personnalités importantes de tous les corps de métiers, qui à chaque rencontre m’ont confirmées mes ressentis et présages sur le présent ou le futur.

A chaque fois, j’ai reçu des indications pour poursuivre mes recherches sur d’autres vérités. Je voulais trouver comment changer mon présent pour préparer mon avenir autrement que ce qu’on nous présage. Cette crise qui n’en finit pas,  à achever le reste de désespoir que j’avais en réserve pour ne laisser que l’espoir de trouver des solutions à mon niveau.

Nous sommes beaucoup de chercheurs de vérité, d’âmes éveillées, de passionnés militants, de créateurs inspirés à nous croiser sur ce site ou ailleurs. Nous nous retrouvons sur les mêmes quêtes avec la même ferveur, celle de préparer un monde différent pour les futures générations. Nous nous  sentons dans une responsabilité de limiter la casse, de transformer notre monde en dépassant nos traumatismes, en guérissant nos blessures, en essayant de pardonner à nos ancêtres d’avoir agis avec si peu de connaissance et de conscience. Nous mettons notre cœur à l’ouvrage pour qu’à un niveau humain, nous puissions améliorer notre propre univers et ne pas passer à côté du bonheur.

Alors avant de vous parler d’un week end de conférences que j’organise en collaboration avec un magazine, les 28 et 29 novembre 2015, je voulais vous remercier, et vous encourager, vous qui lisez ces mots, de garder la foi dans cette quête de vérité dans laquelle nous sommes, et qui n’est vraiment pas facile tous les jours.

Quand j’étais petite les dessins animés, les séries télés nous nourrissaient de belles images et de d’actions héroïques et pleine de sagesses, aujourdhui tous ces séries policières et meurtrières ne renvoient plus la même énergie à faire couler dans nos veines… Elles entretiennent juste la peur du lendemain et cultive la violence.

Alors ouvrez les yeux autant que le cœur, et surtout ne perdez pas la foi. Le meilleur est à venir, si nous ne baissons pas les bras.

14 commentaires sur “Profession messagère

  1. Merci pour ces quelques mots d’Espoir Marie-Laure. Il est vrai que ces temps-ci, non seulement il faut supporter la “crise” mais aussi, à mon sens, le pessimisme de beaucoup de gens. Ne serait-ce pas cette énergie négative qui nous enserre ?? Il arrive que le pessimisme et le manque d’Espoir des amis, collègues ou de la famille nous mine un peu aussi nous-même… et pourtant, malgré tout ce que nous découvrons aujourd’hui de “mal”, toutes ces magouilles politiques, financières… il faut leur montrer que c’est du positif d’ouvrir les yeux, de dénoncer ce qui va mal, de reprendre conscience, de s’ouvrir à d’autres choses, même à des thérapies parallèles qu’il y a 15 ans encore nous ne pouvions pas exposer… 🙂 Il m’arrive souvent de me sentir partir vers le bas, allant jusqu’à commettre des fautes qui ne me ressemblent pas ; de perdre le sourire, parce que certaines personnes malheureuses et qui communiquent leur mal par diverses façons, vous entrainent malgré vous vers dans leur mal être. Et puis parfois, la lecture d’une page d’un philosophe et pédagogue comme Oraam AIVANOV vous redonne le sourire. Il y a par exemple un livre où il explique que chacun doit vivre sa Vie sans se poser la question de pourquoi on souffre plus que d’autres, ou pourquoi d’autres ont plus de facilités… et puis il termine par l’essentiel : les efforts !! 🙂 Alors voilà, Dieu saura, non pas juger nos performances ou nos résultats, mais Il jugera nos efforts… Ainsi, c’est à chacun de nous de nous investir, d’apporter notre petite pierre sans forcément juger les autres ou attendre autant des autres. Alors, tout comme AIVANHOV, je vous remercie de nous aider, tant sur le plan intuition que sur le plan “coaching”. :)))

  2. merci marie lore
    ça fait aussi quelques années que je te suis. ce soir, j’aime ce que tu dis et l’optimisme que tu y places pour nous aider encore de tes convictions à croire en nous et en la vie qui peut devenir magique en un clin d’oeil. merci à toi
    Françoise. sous le soleil de méditerranée 😉

  3. Tout à fait avec toi dans ta volonté exprimée de faire circuler une énergie joyeuse et douce, sans violence et sans peurs inutiles.
    Une bisounours à qui on a reproché de “vivre dans un monde de dessins animés”, mais qui assume!
    Bises

  4. Merci, Marie-Laure, pour ce beau texte et tout ce que vous êtes, faites et transmettez ; ça résonne fort avec ce que je viens de poster aujourd’hui : http://www.paulinabiedugnis.eu/est-ce-grave-docteur/

    Oui, je suis d’accord, quand on sait, mieux vaut prévenir que guérir. Nous sommes plus puissants ce que nous croyons, nous pouvons faire marche arrière pour adoucir le passé et réparer nos erreurs, à tout moment. Je le sens fort. Mon besoin de reconnaissance + l’attente envers les autres de m’aider à le combler sont grands comme le ciel, et c’est OK. Que ça reste et que ça évolue, petit à petit. A tout bientôt ! Au plaisir de vous rencontrer en face à face ! 🙂

  5. Notre vérité ne sera jamais celle de l’autre ; la difficulté et en fait on devrait dire la recherche passionnante est de trouver notre vérité qui chaque jour se transforme parce que nous vivons à chaque moment de notre vie des évènements qui nous façonne. C’est une quête, une transformation qu’il nous est parfois difficile d’accepter parce qu’elle ne répond pas aux attentes de notre entourage, familial et professionnel et qui fait que nous nous retrouvons face à notre peur de ne pas nous faire aimer….

    1. Oui et avant tout chacun doit avancer vers sa veritè pour ne plus être influencé par celle des autres…. Pour être mieux ensuite au milieu de ces autres…

  6. Merci Marie-Laure, toujours aussi passionnant de vous lire…pour ma part je suis une expérimentatrice intuitive et j’ai peu l’occasion de mettre des mots sur mes expériences tellement tout va très vite, vos écrits me le permettent après coup, merci de tout coeur !
    A tout bientôt
    Isabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *