Pourquoi est ce si difficile de se reposer?

no images were found

Je viens de finir mon séjour initiatique au paradis. Lors de l’avant dernier à Bali en mars 2015, le tiers du groupe frisait le burnout. Cette fois ci, moins nombreuses sont arrivées les participantes avec un vrai besoin de se reposer, mais tout de même, chacune avait bien tirée sur la corde ces derniers mois, moi comprise. Nous avions toutes du sommeil en retard.
Ici, nous étions dans des cocons parfaits pour prendre du recul et arrêter le temps et diminuer notre stress. Ce n’est pas pour autant que chacune a réussi à se poser et à dormir. Le décalage horaire et la chaleur y étaient pour quelque chose les premiers jours mais par la suite, j’ai encore observé à quel point nous avons du mal à mettre notre cerveau en mode “vacances” et a lâcher prise sur les horaires et sur nos repères occidentaux. Comme à chaque voyage, les premiers jours, chacun est préoccupé par l’heure des rendez-vous, des repas, rare sont les personnes qui acceptent de récupérer le jet-lag et la fatigue en faisant la larve au bord de la piscine les premiers jours… Il nous faut toujours deux ou trois jours quand le groupe est au complet, pour commencer à lâcher les habitude, à se laisser porter au rythme du pays et à se laisser guider vers le bien être sans avoir besoin de garder tout sous contrôle et surtout sans se reposer. Difficile de changer nos repères même s’ils ne sont pas adaptés à notre bien être physique. Ils sont nos bouées dans la tempête. C’est comme si nous gardions toujours notre gilet de sauvetage de l’enfance quand nous faisions de la barque en vacances en famille, pour être sur de ne pas se noyait en cas de coup dur. Alors ici encore, je voyais une équipe de marins d’eau douce vouloir affronter la grande mer avec leur brassière et leur tenue de ville… En gardant un œil ouvert et en regrettant de ne pas pouvoir garder les deux grands ouverts sur ce paradis fantastique où tout n’était que calme et volupté…

Comme quoi nous trouvons toujours l’excuse d’attendre de nous reposer dans de meilleurs conditions. Ce n’est que repousser ce que nous devrions faire au présent pour profiter ensuite pleinement de l’instant présent et mieux bâtir notre futur la paix dans l’âme et la confiance en nous regonflée.
Quand arrivent les bonnes conditions, nous avons tellement peur de passer à côté du bonheur que nous offre ce présent, qu’en définitif, nous nous reposons peu et restons actifs le plus possible. Etre vacant dans sa tête relève du miracle. Faire confiance au temps qui passe n’est même pas envisageable sans condition.

La peur de passer à côté des cadeaux de la vie

J’y suis confronté aussi depuis 3 jours. J’ai fini le séjour éreintée par l’organisation du séjour mais surtout par le manque de sommeil. Nous avions un ami, le coq, qui nous réveillait à 5 heures du matin, ou plutôt moi, puisqu’il s’installait en dessous de ma fenêtre… Et ce n’était pas Roméo… Bon il était beau mais il avait sa poule qui le suivait partout…. Ahah çela nous a bien fait sourire toutes.
En attendant, je me retrouve avec ma semaine de vacances pour moi maintenant à vouloir courir partout pour profiter de cet île en scooter et découvrir de nouveaux horizons… J’ai lutté avec moi meme toute une journée avant de me dire que le repos était plus essentiel que de voir de beaux paysages et de faire de nouvelles découvertes pour mon prochain séjour. Confiance confiance….

Le manque de sommeil est terrible dans notre société, c’est un fléau qui touche toute les contrées, même ici à Bali maintenant qu’ils vivent pour la majeur parti, au rythme des touristes en jet lag et en stress intense. Nous les avons contaminés…

La fatigue est la plus mauvaise conseillère.

Il nous faut maintenant un burnout, quand le corps décide de ne plus avancer et de couper les connections avec le système moteur, pour être obligé de s’arrêter.
Fatigués, nous sommes irritables, nous n’avons pas beaucoup de patience et nous ne supportons pas la moindre contrariété. Nous avançons au ralenti et commettons plein d’erreurs. Alors ce mot burnout est bien pratique pour mettre un mot maintenant sur nos états d’âme… Il démontre simplement encore une fois que le corps sait mieux que la tête ce qui est bon pour lui.

La performance comme valeur?

Dans notre société ne pas être performant est presque une tare, surtout lorsque nous nous sommes senti rejetés enfant. Nous avons besoin de plaire et de satisfaire nos aînés pour être accepté. C’est ce que nous croyons tant que nous n’avons pas travaillé sur nos traumas de l’enfance et sur notre valeur humaine pour regagner confiance en nous.
Alors nous arrêter en attendant, nous reposer est soit de la fainéantise, soit de l’inconscience au regard de notre tête et de notre besoin d’amour. Endormie, nous croyons passer à côté des moments de bonheur et de la reconnaissances de nos pairs… Quand notre regard sur la vie passe par le filtre de notre ego….

Et si nous remettions les clés de notre être à notre corps plutôt qu’à notre mental?

8 commentaires sur “Pourquoi est ce si difficile de se reposer?

  1. Et j ai poussé les limites de mon petit corps..qui a mal au sacrum ( sacré )depuis une bonne grosse semaine…Mon intention est de ne plus avoir besoin de douleur au dos pour savoir qu il est l heure de prendre du repos!!!..bises du cœur 🙂

    1. Eh oui…. Je comprends tout à fait ce que tu écris… Quand il me vient une montée d’herpès, je dis a mon corps, ok j’ai bien entendu le message, je vais gérer autrement maintenant. Et la crise s’arrête…
      Plein de bises à toi

  2. C’est tout à fait vrai. Aujourd’hui si on se permet du repos, du farniente, en bref ne rien faire, on est catalogué de “paresseux”.
    Aujourd’hui l’art de ne rien faire est difficile alors que c’est nécessaire.
    Pour ma part, je ne lutte pas. Lorsque l’envie s’offre à moi de me “pauser”, je ne résiste pas.
    ça permet de mieux repartir.

  3. ah ah ah…comme il tombe à pic ce message. Le repos je commence à l’accepter…mais faut pas qu’il dure trop longtemps. Sauf qu’en ce moment, je vois bien que ça ne pardonne pas le manque de repos. Manque de sommeil, un truc difficile à gérer dans ma journée, un évènement qui me dérange et hop, ça part en vrille.
    Bon repos, profite de tes vacances ((-;

  4. je fais bcp de farniente, j’avoue je culpabilise comme si ça ne servait à rien
    les we je dors bcp bcp… encore plus en ce moment
    du coup je me sens étrangère à tous ceux qui courent partout

  5. Finalement la fatigue est quoi sinon un desequilibre entre l’énergie dépensée et notre capacité à nous régénerer. A chacun de trouver une stratégie afin de de ne pas être trop dispendieux d’un côté et ne pas assez nous recharger/ressourcer de l’autre. Certains ont besoin d’une longue plage horaire de repos nocturne si leurs journées sont intenses et chargées, d’autres ont plus besoin de pauses regulières au cours desquelles ils reprennent leur souffle, se recentrent, méditent…C’est bien vrai qu’il faut être en permanence à l’écoute de soi et réajuster son rythme en fonction des signaux corporels, émotionnels ou mentaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *